« article précédent

article suivant »

Les visages des Lego sont-ils vraiment de plus en plus en colère?

Holly Allen

Rappelez-vous de vos expériences avec des hommes et femmes Lego.

Vous avez sûrement des souvenirs heureux du temps que vous avez passé avec ces petits personnages (nom officiel: Minifigures) aux visages jaunes (ou, si vous avez joué avec des Lego au cours de la dernière décennie, des visages de plein de couleurs différentes).

Mais une nouvelle étude vient d’arriver à des conclusions inquiétantes:

«Les enfants qui grandissent avec des Lego aujourd’hui se souviendront non seulement des sourires, mais aussi de la colère et de la peur sur les visages des Minifigures

Est-ce une mauvaise chose? Les auteurs de l’étude (une équipe de chercheurs dirigée par Christoph Bartneck de l’université de Canterbury) a «obtenu des images des 3.655 types de Minifigures fabriqués par Lego entre 1975 et 2010. Les 628 têtes différentes sur ces personnages ont ensuite été montrées à 264 volontaires adultes», qui ont classé «les émotions des visages parmi les six émotion humaines».

Le résultat? Tandis que la «vaste majorité» a des visages heureux, «la tendance est à une proportion de plus en plus grande de visages en colère, avec une réduction concomitante des visages heureux», comme l’explique Christian Jarrett dans son résumé de l’étude pour Research Digest.  

D’où l’inquiétude des chercheurs sur le futur des enfants. Ils établissent un lien entre ce résultat et la «gamme considérable de systèmes d’armes» qui font désormais partie de la famille Lego, et avec le fait que «les jouets se dirigent vers de plus en plus de thèmes de conflit».

Mais ce qui est moins mis en avant dans l’étude, c’est le fait que chaque visage «a été classé dans en moyenne 3,9 émotions», ce qui signifie qu’il y avait beaucoup de désaccord sur ce que communique chaque visage. Et ce n’est pas une surprise.

Regardez les visages ci-dessus (assemblées par le fils d’un de mes collègues à Slate, un fan de visages de Lego)! Je pense que la vraie leçon est que les enfants d’aujourd’hui grandissent à une époque de diversité de Lego sans précédent (en plus, beaucoup des visages ont deux expressions, imprimées de chaque côté).

Et il y a au moins une bonne nouvelle indiscutable dans les trouvailles des chercheurs. Si associer une tête à un «corps a tendance à augmenter les taux de colère et de bonheur et à réduire ceux de dégoût et de tristesse», la couleur de peau «ne fait aucune différence».

David Haglund

Traduit par G.F.

1 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte