« article précédent

article suivant »

Que sent Paris? Une artiste cartographie les odeurs des villes

Smell / Dennis Wong via FlickrCC License by

En 2011, Kate McLean a eu une drôle d'idée: cartographier les villes en fonction de ce qu'elles sentent. The Smithsonian se fait l'écho de l'initiative de cette artiste designer («passionnée par les cartes», comme elle se définit elle-même), diplômée de l'Edinburgh College of Art.

Son projet n'est pas scientifique mais bien artistique, l'idée étant d'explorer les liens émotionnels qui attachent les gens aux villes dans lesquelles ils vivent ou qu'ils visitent.

«Ce n'est pas un grand ensemble de données. Il ne s'agit pas d'interroger 50.000 personnes pour définir l'odeur de Paris. Ce qui m'intéresse vraiment, ce sont les histoires et les connexions émotionnelles que les gens utilisent pour décrire ce qu'ils sentent.»

Pour le moment, elle a cartographié Newport, Glasgow, Edinbourg, New York, Amsterdam et Paris.

Pour réaliser ses cartes, explique The Smithsonian, elle interroge un éventail de personnes (qui vivent là depuis longtemps, des nouveaux arrivants, des touristes) et parfois se balade avec eux dans la ville.

Parfois, ce que lui disent les gens nécessite de connaître la ville. Par exemple, pour Paris. Elle raconte au Smithmonian que quelqu'un lui avait dit:

«Paris sent le miel.»

Hum... vraiment? Puis, elle a réfléchit et s'est dit:

«C'est à cause du nombre de parquets et de l'odeur de miel des produits d'encaustique utilisé pour les entretenir.»

Son projet de carte de Paris est un peu différent des autres. Sur la carte de la capitale française, elle a accroché des petites bouteilles de parfum que les spectateurs sont invités à ouvrir et:

source: Sensory maps © Kate McLean

«SENTIR le parfum de n'importe quelle bouteille

SE SOUVENIR de ce qu'elle vous rappelle

ÉCRIRE le lieu et/ou le sentiment que vous associez à l'odeur

COLLEZ votre note sur le tableau à côté de la bouteille.»

Le résultat: 530 «notes d'odeur» avec des petits post-it comme ceux-là:

Sur son site, Kate McLean expose sa théorie:

«Le café aide les gens à raconter une histoire, le parfum les encourage à mentionner les autres, le vin est davantage susceptible de leur permettre de se rappeler d'un événement. Les lieux peuvent être très spécifiques ou très généraux. Toutes les odeurs sont attachées à des émotions.»

0 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte