Culture / Culture

Trailer est-il? «Whitewash», meurtres sous la neige

Temps de lecture : 2 min

Thomas Haden Church, vu dans «Sideways» et «Spider-Man 3», dans un polar canadien primé au festival de Tribeca.

Captain Igloo - DR
Captain Igloo - DR

Un peu comme son collègue James Franco, avec qui il a d'ailleurs partagé l'affiche du troisième Spider-Man de Sam Raimi, on peut dire que Thomas Haden Church est un acteur complet. A 52 ans désormais, ce natif de Californie élevé au Texas peut en effet se targuer d'avoir:

  • obtenu un rôle récurrent dans diverses séries à succès, en particulier la sitcom Wings de NBC.

  • été nommé aux Oscars pour son rôle dans l'excellent road-movie Sideways.

  • joué une bestiole à cornes en images de synthèse dans le bidesque et néanmoins réussi John Carter.

  • incarné un sheriff dans une web série gore produite par Sam Raimi avec des animaux morts-vivants (Zombie Roadkill)

  • réalisé en 2003 un film indépendant, Rolling Kansas, road-movie sur une bande de potes à la recherche d'une forêt magique de marijuana.

  • tourné devant la caméra du grand William Friedkin dans le mémorable Killer Joe.

On aurait sans doute pu trouver plus de choses à dire sur lui, mais passons directement au film qui nous intéresse aujourd'hui, le polar canadien Whitewash.

Dans ce premier film du Québécois Emanuel Hoss-Desmarais, Church partage l'affiche avec l'excellent Marc Labrèche, plus connu en France pour ses rôles comiques dans l'hilarante parodie de soap opera Le cœur a ses raisons –pour le plaisir, allez donc (re)voir cette scène sur «les pauvres au restaurant», et n'hésitez pas à découvrir sur Tele Quebec sa série Les Bobos avant que la télé française en ponde un remake parisien.

Pour en revenir à Whitewash, le film raconte comment un veuf alcoolique plongé dans l'hiver canadien (Church) rencontre et se lie d'amitié avec le mystérieux Paul (Labrèche), avant que les choses ne tournent mal. Malgré son montage alléchant, le trailer qui suit en dévoile peut-être un peu trop sur l'histoire, mais on imagine que le résultat final contient d'autres surprises non éventées par ces premières images:

Présenté le mois dernier au festival de Tribeca, à New York, Whitewash a valu à son metteur en scène le prix du meilleur nouveau réalisateur de fiction. Espérons que cette distinction, ajoutée à ce prometteur casting, permettra au film de trouver un distributeur en France.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters