CultureCulture

La check-list de Cannes 2013, jour 6: soleil, braquages et glamour

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 20.05.2013 à 18 h 35

Guillaume Canet et Marion Cotillard à Cannes, le 20 mai 2013. REUTERS/Régis Duvignau.

Guillaume Canet et Marion Cotillard à Cannes, le 20 mai 2013. REUTERS/Régis Duvignau.

CANNES, JOUR 6

20 films sont en compétition pour la Palme d'or de la 66e édition du Festival de Cannes, qui sera remise dimanche 26 mai. Voici ce que j'ai entendu, vu et retenu du sixième jour du Festival.

1. Cancans de Cannes:

Outre l'élément fondamental de la journée —le retour du soleil—, Cannes a connu un nouvel incident, en cette année qui voit les péripéties s'enchaîner en marge du Festival. Après le vol de bijoux Chopard et le type tirant à blanc en plein direct sur Canal+, voici qu'un homme d'affaires du cinéma chinois, Zhang Qiang, annonce avoir été victime d'un vol à Cannes. Logé dans une résidence Pierre et Vacances, il a vu la porte de sa chambre enfoncée.

«La direction de l'hôtel s'est montrée indifférente et m'a demandé d'appeler la police moi-même, disant qu'ils pouvaient seulement changer la serrure et ne voulant même pas venir jeter un coup d'œil dans mon appartement!», a-t-il expliqué, furieux, sur un blog. «La sécurité publique en France est vraiment mauvaise et, face à une telle arrogance, il ne faut pas hésiter à ne pas venir à un tel festival!»

Deux jours et une proposition d'indemnisation plus tard, il a ajouté: «Apparemment, les réseaux de microblogs chinois influencent les étrangers». Mais n'a pas changé d'avis sur la situation: «Encore une fois, il faut prévenir nos compatriotes de se protéger lors de leurs voyages d'affaires ou touristiques.»

2. Le(s) gros morceau(x) du jour:

Marion Cotillard et Guillaume Canet étaient là pour présenter Blood Ties, hors compétition, mais qui a fait de l'ombre aux films concourant pour la Palme. Un remake que Canet a réalisé à partir des Liens du Sang, film français dans lequel il tenait déjà l'un des deux rôles principaux, et inspiré d'une autobiographie de deux frères, l'un flic, l'autre truand.

Le réalisateur des Petits Mouchoirs cherchait à tourner aux Etats-Unis et en anglais, après la très bonne réception de son film Ne le dis à personne outre-Atlantique, et il a repensé à ce scénario qu'il avait tourné sous la direction de Jacques Maillot. Il a expliqué en conférence de presse qu'il avait «immédiatement imaginé que cette histoire transposée à Brooklyn dans les 70's pourrait être très forte».

Il est donc arrivé avec sa femme, beaux comme des coeurs, pour ce film au casting impressionnant. On y voit notamment James Caan, l'un des acteurs fétiches de Coppola, Clive Owen (Les Fils de l'homme), (Bullhead, De Rouille et d'Os) et, donc, Marion Cotillard. Sans oublier que James Gray, qui présentera cette semaine The Immigrant, avec Cotillard et Joaquin Phoenix, a coécrit le film.

Mais cette équipe de rêve n'a pas pour autant séduit les critiques... Télérama, par exemple:

«Guillaume Canet, qui avait étonnamment réussi à transposer en France le roman de Harlan Coben, Ne le dis à personne, rate la réciproque avec Blood Ties (projeté hors compétition): en essayant de faire d'un "petit film" français une fresque à la Scorsese, il le ralentit et l'alourdit.»

3. Il y avait aussi:

Valerie Bruni-Tedeschi montait les marches cette après-midi pour son film (on le répète, le seul d'une réalisatrice en compétition) Un Château en Italie. La presse ne l'avait pas encore vu, mais au bas des marches, Louis Garrel annonçait un film très personnel, parlant des films de son ancienne compagne comme de «journaux intimes rocambolesques». Et? Rien, pas de couple anciennement présidentiel en vue pour les accompagner.

4. Au menu du mardi, jour 7:

Matt Damon et Michael Douglas sous une sacrée couche de fond de teint pour le nouveau —et dernier— film de Steven Soderbergh: Ma Vie avec Liberace, inspiré de la vie du pianiste. Et «trop gay» pour avoir pu trouver des fincancements aux Etats-Unis, selon le réalisateur.

C.P.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (740 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte