Culture / Culture

La check-list de Cannes 2013, jour 5: Nouvelle idole et anciennes stars

Temps de lecture : 2 min

Toute l'équipe du film d'«Inside Llewyn Davis» des frères Coen.
Toute l'équipe du film d'«Inside Llewyn Davis» des frères Coen.

CANNES, JOUR 5

20 films sont en compétition pour la Palme d'or du 66e édition du Festival de Cannes, qui sera remise dimanche 26 mai. Voici ce que j'ai entendu, vu et retenu du cinquième jour du Festival.

1. Cancans de Cannes:

Il y aura une première dame à Cannes. Gilles Jacob, président du Festival, a invité Valérie Trierweiler à assister dimanche à la projection du film de Claude Lanzmann, Le Dernier des injustes, documentaire sur l'histoire du «ghetto modèle», près de Prague, en République Tchèque. «L'une des réalisations les plus ambitieuses de Lanzmann, une grande œuvre douloureuse dédiée au relatif», explique Jean-Michel Frodon sur Slate.

Entrée en matière joyeuse donc, pour la compagne de François Hollande. On guettera le compte-rendu dans Paris Match.

2. Le(s) gros morceau(x) du jour:

Mais les vrais héros du jour, ce sont eux:

Celui de droite, vous le connaissez, vous comprenez donc que les «Justiiiiiin» ont fait écho aux «Leoooooo» du premier jour. Timberlake avait l'air ravi, très disert en conférence de presse d'Inside Llewyn Davis, le film des frères Coen qui l'amène sur la Croisette.

Celui de gauche, vous le connaissez sans doute moins. Mais ça ne saurait durer. Oscar Isaac, qui joue le rôle principal d'Inside Llewyn Davis, a livré une performance qui a bluffé tous les critiques. En conférence de presse, le Daily Mail lui a presque fait une déclaration d'amour: «Wooow. Je n'ai pas vu un jeu pareil depuis un sacré bout de temps. Vous nous avez scotchés!! Qui êtes-vous? D'où venez-vous? Et où allez-vous??»

Oscar Isaac vient du Guatemala, joue depuis une dizaine d'années (par exemple dans Robin des bois de Ridley Scott). Et va sans doute très loin. En tous cas, il va déjà jouer sous la direction de Brad Furman (La Défense Lincoln), le rôle du narcotrafiquant Pablo Escobar.

Quant au film lui-même, la critique a adoré, et salue de nouveau Joel et Ethan Coen, déjà palmés pour Barton Fink. Aurélien Ferenczi énumère dans Télérama: «leur ton incisif et allusif, leur formidable sens du croquis –un plan d’un visage suffit à inventer un personnage–, leur méticulosité visuelle –ici servie par la magnifique photo de Bruno Delbonnel, qui fait que l’on croit feuilleter un album de photos de l’époque–, leur humour vache»... Cette histoire d'un homme qui aurait pu être Bob Dylan —mais en fait non—, dans le Greenwich Village des années 60, est écrite et filmée «au millimètre par des cinéastes au sommet d’un art débordant d’intelligence, d’humour, d’humanité, porté par une virtuosité qui jamais ne s’affiche, qui ne prétend à nulle autre vertu que la plus extrême de toutes, la simplicité», écrit Pascal Mérigeau dans Le Nouvel Obs

3. Il y avait aussi:

Borgman, le film d'Alex van Warmerdam (Les Habitants) présenté en compétition. Soyons honnêtes, le foule se pressait un peu moins pour ce film que pour celui des frères Coen. L'histoire d'un homme qui pénètre dans un foyer qu'il perturbe, et dont on ignore s'il s'agit d'un fantasme... Entre thriller et film fantastique. Le Figaro résume:

«Malgré son esthétique à la Lars Von Trier (Dogville), ses bribes d'humour et le beau tempérament des interprètes, Jan Bijvoet et Hadewych Minis en tête, cette curiosité n'est pas au niveau du Festival. Au point de s'interroger sur l'absence en compétition de Grand Central, superbe romance atomique de la Française Rebecca Zlotowski présentée samedi 18 mai à un Certain Regard.»

(N.B.: Zlotowski en compétition, cela doublait le nombre de femmes.)

4. Au menu du lundi, jour 6:

Le thriller japonais de Takashi Miike: Shield of Straw. Et Un Château en Italie, de Valeria Bruni-Tedeschi. Les paparazzis se posant une seule question: sera-t-elle accompagnée de sa soeur? De son beau-frère?

C.P.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters