CultureCulture

Quand les bouteilles de Heineken devaient servir à construire des maisons

Daphnée Denis, mis à jour le 17.05.2013 à 16 h 51

En 1960, Alfred Heineken voulait recycler ses bouteilles de bière pour en faire des briques.

Un mur de WOBO / greeezer via FlickrCC License by

Un mur de WOBO / greeezer via FlickrCC License by

Et si les bouteilles de Heineken servaient à autre chose qu'à trinquer? Dans les années 1960, Alfred «Freddy» Heineken, le petit-fils de Gerard Adriaan Heineken, créateur de la célèbre marque de bière, avait décidé d’utiliser les contenants de sa pétillante cervoise pour construire des maisons dans les zones défavorisées.

C'est le blog Food&Think du Smithsonian Magazine qui nous raconte l'histoire.

L’idée avait germé dans l’esprit de Freddy Heineken, alors directeur de la société familiale, lors d’un voyage dans l’île de Curaçao dans les Caraïbes. Découvrant qu’il ne pouvait pas marcher cinq mètres sur la plage sans trébucher sur une bouteille de Heineken, et consterné par le manque d’infrastructures de recyclage ainsi que l’absence de bons matériaux de construction dans les quartiers pauvres, l’homme d’affaires imagina de créer une brique qui contiendrait de la bière (ou une bouteille en forme de brique, si vous voulez). Celle-ci servirait ensuite à ériger des habitations pour les personnes défavorisées.

Les bouteilles devaient pouvoir s’encastrer les unes dans les autres afin de pouvoir être superposées et fixées avec du mortier et du ciment.

Food&Think reprend les travaux de Yu Ren Guang qui explique dans  Packaging Prototypes 3: Thinking Green:

«De retour aux Pays-bas [de Curaçao], Alfred décida de construire la première bouteille conçue spécifiquement pour une utilisation secondaire comme un élément de construction, transformant ainsi la fonction de l'emballage. Avec cette philosophie, Alfred Heineken voyait sa bière comme un produit utile à même de remplir une brique envoyée à l’étranger. Il s’agissait plus du design d'une brique que de celui d’une bouteille.»

Deux prototypes de Heineken World Bottle ou WOBO furent dessinés en collaboration avec l’architecte John Habraken, rapporte le Smithsonian Magazine. Pourtant, aucune des deux bouteilles ne fut commercialisée.

La première parce qu’Heineken la trouvait «trop efféminée», comme le raconte le magazine Cabinet. La deuxième, parce qu’elle était trop chère à cause du coût plus élevé d’un verre plus épais nécessaire pour construire des briques utilisables.

Si la bouteille n’a jamais aidé à héberger les communautés défavorisées, une maison prototype en verre fut construite en 1965, près de la villa d’Alfred Heineken, près d’Amsterdam.

D’autres bouteilles carrées ont depuis vu le jour, comme celle de l’entreprise EM1UM, vendue surtout en Argentine. La société française Petit Romain a aussi dessiné un prototype de bouteille Heineken inspirée par le projet WOBO, mais son but est de gagner de l’espace et non de construire des maisons comme le remarque Laughing Squid

D.D.

Daphnée Denis
Daphnée Denis (114 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte