CultureCulture

Trailer est-il? «Ritual», ou comment ruiner un film en musique

Alexandre Hervaud, mis à jour le 13.05.2013 à 16 h 06

Deux versions de la bande-annonce de ce thriller sur fond de rapports SM existent, soulignant l'importance de la musique en matière de promo. Et le risque d'exhumer Moby des années 1990.

DR

DR

Comme chacun le sait, le choix de la musique d'une bande-annonce est fondamental, et c'est (généralement) le fruit d'une (plus ou moins) intense réflexion du département marketing. On imagine mal du Patrick Sébastien illustrant le prochain Philippe Garrel, par exemple.

Pour la bande son d'un trailer, on peut opter pour une chanson qui risque de «marquer» durablement le film, sans pour autant figurer dans sa soundtrack: c'est le cas du Paradise de Coldplay pour le trailer de L'Odyssée de Pi, par exemple. On peut plutôt choisir la musique d'ambiance, qu'elle soit tirée d'un autre film (combien de trailers ont utilisé depuis 2001 la bande originale de Requiem for a dream?) ou spécialement créée pour l'occasion. Une société comme l'américaine Immediate Music est ainsi spécialisée dans la musique «promo», entendue dans les trailers de Iron Man 3, The Wolverine, Star Trek: Into Darkness, Oblivion mais également The Place Beyond the Pines –pour ceux que ça intéresse, un mini-docu sur la boîte est visible en ligne.

Le risque est bien sûr qu'on se retrouve depuis le carton de Inception avec du sous-Hans Zimmer à tous les étages, ou qu'au contraire les trailers deviennent, à l'image des pubs pour voitures, un espace à conquérir pour les labels souhaitant y placer leurs nouveaux poulains. Ce qui nous amène, et vous allez vite comprendre pourquoi, au film italien du jour, qui sera présenté au Marché du film à Cannes: Ritual –a psychomagic story, ou l'histoire d'amour (et de violence) entre la fragile Léa et le sadique Viktor avec le génial Alejandro Jodorowski en guest.

Réalisé par Giulia Brazzale et Luca Immesi, le film se présente comme le premier long métrage tourné en Europe avec la caméra numérique Red Epic 5K, pour une définition d'image qui permet de voir si votre bouton d'acné a lui-même de l'acné. Sauf qu'en ce qui nous concerne aujourd'hui, on s'intéresse moins au visuel qu'au son.

Voici le trailer de Ritual sans chanson, mais avec une musique d'ambiance et des dialogues. C'est évidemment la version que l'on vous conseille de voir en premier:

Et voici maintenant une version différente, un peu plus putassière et NSFW au niveau de l'image, mais surtout sans dialogue et avec un effroyable morceau –judicieusement titré Mistake– chanté en français par Moby. Et plus en français façon Woody Allen que Jodie Foster, au passage. C'est peu dire que le trailer s'en trouve un chouïa plombé:

L'effet n'est pas le même, n'est-ce pas? Pas de quoi nous décourager de voir ce premier film pour autant, mais on n'est pas passé loin du dégoût irréversible. C'est aussi ça, le risque d'exhumer Moby des 90's.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte