Culture

Les défenseurs du «jour des morts» ont eu raison de Disney

Temps de lecture : 2 min

La Catrina, l'une des figures les plus populaires de la fête des morts au Mexique. Via Wikimedia Commons.
La Catrina, l'une des figures les plus populaires de la fête des morts au Mexique. Via Wikimedia Commons.

Disney s’est fait des ennemis: les fidèles attachés au jour des morts, la fête traditionnelle mexicaine d'origine pré-hispanique, qui fera bientôt l'objet d'un film par le studio d'animation. Le studio a voulu déposer la marque «Dia de los muertos» (soit jour des morts en espagnol), ce qui n'a pas été très apprécié.

Disney avait ainsi déposé plus de dix demandes auprès du U.S. Patent and Trademark Office —l'instance administrative chargée d'émettre des brevets et des marques déposées—, dont certaines pour des jouets, des céréales ou des bijoux, rapporte le Los Angeles Times. Tout cela en prévision du film à venir, encore dépourvu de titre.

Mais la pétition lancée pour empêcher le groupe de breveter la fête des morts a eu raison de ces velléités. En 24 heures environ, près de 20.000 signatures avaient été amassées et Disney retirait sa demande.

«Nos traditions spirituelles sont destinées à tous, pas à être déposées et exploitées par des entreprises comme Disney», a expliqué l’initiatrice de la pétition, Grace Sesma. «Je suis profondément offensée, et consternée qu’une entreprise comme Walt Disney, qui se tourne vers la famille, se permette de réclamer la propriété de quelque chose qui se trouve être l’héritage légitime du peuple du Mexique.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

L'équipe présente derrière ce long-métrage est celle qui avait fait le succès de Toy Story 3: le réalisateur Lee Unkrich et la productrice Darla K. Anderson.

Newsletters

Un tableau de Lucian Freud désavoué par l'artiste, mais authentifié par les experts

Un tableau de Lucian Freud désavoué par l'artiste, mais authentifié par les experts

L'artiste britannique a toujours nié avoir peint le portrait Standing Male Nude, mais trois spécialistes ont conclu qu'il s'agissait bel et bien de son œuvre.

La projection des films en classe, une pratique sous le signe du flou artistique

La projection des films en classe, une pratique sous le signe du flou artistique

À la suite du traumatisme de leur fille de 13 ans en raison du visionnage de «The Ring» en classe, des parents avaient déposé plainte.

En quoi l'envie se distingue des autres péchés

En quoi l'envie se distingue des autres péchés

Avec son histoire de l'envie, mais aussi des envieux, André Rauch nous invite à découvrir l'évolution des représentations de cette passion au fil des époques.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio