Culture / Culture

Clip d'Indochine: Xavier Dolan veut combattre la violence par la violence

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran du clip de «College Boy», d'Indochine, réalisé par Xavier Dolan.
Capture d'écran du clip de «College Boy», d'Indochine, réalisé par Xavier Dolan.

Pour défendre son clip réalisé pour le morceau d'Indochine, College Boy, que le CSA envisage d’interdire aux moins de 16 ans, Xavier Dolan a choisi d’écrire une lettre ouverte à Françoise Laborde, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, publiée par Le Huffington Post.

Mais, avec l’arrogance qu’on lui connaît, le réalisateur des Amours Imaginaires et de Laurence Anyways explique en substance que bon, interdiction ou pas, le CSA ne compte plus face à la puissance d’Internet, que le combat que mène cette instance est archaïque et inadapté à l'époque moderne. Et il annonce:

«L'Internet veillera à la survie de ce document produit non pas dans l'optique d'exploiter la violence de manière superficielle, mais bien dans celle de fournir à la jeunesse une oeuvre à la fois réaliste et poétique, et qui puisse illustrer de manière graphique la brutalité dont ils sont tour à tour les dépositaires, instigateurs, ou témoins.»

Le clip de Xavier Dolan, poignant, est de fait, à la fois réaliste et poétique. Une histoire de harcèlement scolaire qui termine en crucifixion de la victime, sur laquelle et les enfants et les adultes tirent encore des coups de feu.

Xavier Dolan voit dans cette volonté d’interdiction de la part du CSA «une posture sociologique sur les notions actuelles de censure, et sur l'inaptitude de l'adulte moderne à tolérer la mise en images des phénomènes sociaux dont il est directement ou indirectement responsable».

«On ne dénonce pas la violence en montrant de la violence», assurait Françoise Laborde sur Europe 1. Xavier Dolan interroge:

«Alors comment la dénonce-t-on? Comment la dénonce-t-on sinon par la démonstration par l'absurde? Qui peut ici se targuer d'avoir pu sensibiliser les générations précédentes à l'intolérance, l'agressivité et l'ostracisme? Vous?

Dans l'optique où c'est ce que nous avons tenté de faire, censurer mon travail parce qu'il est violent fait montre (...) de votre incompréhension du contexte social dans lequel vous oeuvrez, et de l'incompatibilité de votre démarche avec cet espace-temps.»

En attendant, le clip est à plus de 500.000 vues sur YouTube.

C.P.

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters

Les convives au grand débat à l'Élysée, accessoires à la mise en scène de Macron

Les convives au grand débat à l'Élysée, accessoires à la mise en scène de Macron

La rencontre organisée par le président rappelle les entretiens entre Diderot et Catherine de Russie où le penseur ne servait que de caution à une souveraine déterminée à n'en faire qu'à sa tête.

Plusieurs musées refusent les dons de la famille Sackler, propriétaire d'un laboratoire d'opioïdes

Plusieurs musées refusent les dons de la famille Sackler, propriétaire d'un laboratoire d'opioïdes

La firme produit notamment l'OxyContin, un anti-douleur surpuissant qui tuerait plus de cent personnes par jour aux États-Unis.

Vingt ans après, les films de 1999 impressionnent toujours

Vingt ans après, les films de 1999 impressionnent toujours

«Matrix», «Fight Club», «Eyes Wide Shut» et «Sixième Sens» ont 20 ans. Fleurons d’une exceptionnelle année, ces films américains exprimaient brillamment les angoisses de la fin de siècle.

Newsletters