CultureCulture

Claude Guéant, passion huiles marines

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 30.04.2013 à 14 h 06

Bataille navale de Guetaria 1638 Wikipedia License CC by.

Bataille navale de Guetaria 1638 Wikipedia License CC by.

Pourquoi tout le monde en veut ainsi à Claude Guéant? Accuser un amateur d'art, un passionné d'huiles marines, de peintures flamandes craquelantes... Personne ne respecte plus la culture.

C'est Le Canard enchaîné qui le raconte: lors d'une perquisition en février dans le cadre de l'enquête, alors conduite par le parquet de Paris, sur les accusations de financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, plus de 500.000 euros ont été retrouvés sur un compte de l’ancien ministre de l’Intérieur.

Mais Claude Guéant le justifie, son demi-million. «Il n'y a strictement aucun lien avec des financements libyens et je continue à contester de façon catégorique qu'il y ait eu des financements libyens de campagne ou de personne», a-t-il assuré au Canard. A Europe 1, il a expliqué que cet argent correspond au produit de la vente de deux œuvres d'art «achetées une vingtaine d'années auparavant et [...] vendues en 2008», pour laquelle il dispose de «tous les justificatifs».

Des peintures signées Andries van Eertvelt, un «peintre flamand de l'époque baroque», nous apprend Wikipédia, «né en 1590 à Anvers, où il meurt en 1652».

Un peintre assez coté, mais peut-être pas au point de vendre deux toiles pour 500.000 euros, comme l'explique le Nouvel Observateur:

«En vente publique, la carrière de van Eertvelt est à géométrie variable. En mai 2010, sa Bataille de Lepanto de 1571 (bataille navale qui vit la victoire des flottes chrétiennes sur la flotte turque) s’est vendue 168.750 euros à Amsterdam. Avant cette vente, elle était depuis les années 1970 la propriété d’une famille anonyme, européenne probablement.

En juillet 2011, une autre Bataille entre Turcs et Chrétiens a été achetée 93.930 euros. L’œuvre provenait d’une collection privée espagnole. En novembre 2012, toujours à Amsterdam, un tableau du même artiste (Guerriers dans la tempête) qui avait été acheté chez Christie’s à Londres en juillet 1978, a été revendu seulement 19.000 euros.»

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (740 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte