CultureCulture

Trailer est-il? «An American Terror», tueries de masse

Alexandre Hervaud, mis à jour le 24.04.2013 à 15 h 53

Un film tourné à deux pas du lycée de Columbine et de la ville d'Aurora mélange tueries adolescentes et horreur pure.

Boom boom bang bad boy pose ton gun - DR

Boom boom bang bad boy pose ton gun - DR

On a d'abord été circonspect, eu égard à l'actualité américaine récente, devant le trailer du bien nommé An American Terror écrit et réalisé par Haylar Garcia. Le film est décrit par sa propre bande annonce comme «un mix entre The Breakfast Club, Saw et la tuerie de Columbine, le tout sous sels de bain» [la drogue, hein]. On y suit les mésaventures de trois ados en marge de la société, moqués par leurs pairs au lycée, qui décident se faire un nom tout en se vengeant. Leur solution: commettre une tuerie similaire à celle de Columbine pendant le bal de fin d'année de leur bahut.

Un tel postulat de départ devrait logiquement aboutir à un résultat plus ou moins similaires à des films comme Elephant ou Rampage, sauf qu'on n'a pas terminé de présenter le pitch de la chose.

En voulant récupérer chez un redneck du coin des armes de guerre pour commettre leur méfait, les ados tombent sur plus tarés qu'eux dans un retournement de situation (assez classique) qui fait basculer le film dans l'horreur pure: les voilà alors plongés dans un univers digne de Hostel, avec torture d'innocentes victimes à la clé.

On ne sait évidemment pas comment la chose va se terminer pour nos antihéros (et on espère éviter les spoilers avant de découvrir le film), mais on conseille l'interview de son réalisateur au site Dread Central. On y apprend que le film a été tourné en trois semaines, l'été 2012 du côté de Denver. Un tournage dans le Colorado natal du metteur en scène, donc; un Etat où se trouve Littleton (et son lycée de Columbine), mais surtout Aurora, théâtre en juillet 2012 de la tuerie dans un ciné qui projetait le dernier Batman. Cette dernière tragédie s'est produite alors que le film, tout juste achevé, entrait en phase de post-production.

Le réalisateur explique dans l'interview que le tournage du film s'est déroulé dans le plus grand secret pour ne pas heurter les sensibilités des locaux, qui n'ont évidemment pas oublié les évènements de 1999 survenus à Littleton. La production va même jusqu'à tourner le film sous un titre différent, montant une page Facebook d'un faux film (une histoire de vampires amish!) pour ne pas titiller la fibre des autochtones. Nul besoin de dire à quel point la tuerie de Aurora a chamboulé le montage du film, dont le trailer propose tout de même une image du tueur James Holmes, quitte à encourager ainsi les (nombreuses) remarques négatives accusant An American Terror de profiter de ce type de carnages.

Interrogé sur son opinion sur les armes à feu, Haylar Garcia, pourtant amateur de tir en mode récréatif, se dit pro-gun control, et déclare: «Je pense que c'est du bon sens de dire que certaines armes sont faites pour la guerre, et non pour la protection de sa maison ou le sport. Elles ne devraient donc pas être disponibles au public. Les voitures de courses du Nascar ne sont pas admises dans la rue, pourquoi un Uzi devrait l'être?»

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte