CultureCulture

Trailer est-il? Birdemic 2, le retour du Hitchcock des nanars

Alexandre Hervaud, mis à jour le 01.05.2013 à 17 h 14

Birdemic, l'un des plus mauvais films de tous les temps, a le droit à une suite se déroulant à Hollywood. Attention les yeux!

Le retour des piafs dessinés sous Paint - DR

Le retour des piafs dessinés sous Paint - DR

Flashbackons gaiement, direction juillet 2009. En cette première année d'existence de Trailer est-il?, alors hébergé du côté d'Ecrans.fr, un ovni de bande-annonce crashe dans notre rétine et nous fait pleurer du sang en bégayant d'incompréhension.

Le responsable de ce choc visuel et neuronal, c'est le trailer de Birdemic, nanar d'horreur cheap avec des oiseaux tueurs, plagiat honteux des Oiseaux de Hitchcock commis par un certain James Nguyen, qui nous fait alors écrire: «Il y a des projets dont l’existence même peut poser question.»

Il nous aura fallu attendre presque deux ans pour voir la chose sur grand écran à l'occasion d'une séance spéciale du rendez-vous hebdomadaire parisien Panic Cinema, en février 2011. Une séance d'ailleurs précédée d'un message enregistré du réalisateur à l'attention des spectateurs français.

Sans surprise, le résultat s'est avéré ignoble, et assommé par la bière tiède gratuite servie par ce merveilleux ciné-club déviant, nous avions passé la plupart du film (même sa partie «presque drôle») à roupiller grassement. 

Devant pareil succès, une suite était bien entendu inévitable, et c'est ainsi que revoilou Nguyen avec Birdemic 2: The Resurrection, dans laquelle Hollywood est assaillie par des aigles, des vautours et d'atroces acteurs incapables de jouer:

James Nguyen, qui s'autoproclame «Master of Romantic Thrillers» (il est même allé jusqu'à déposer les droits de ce terme!) reste visiblement un metteur en scène à côté duquel Uwe Boll passerait sans peine pour Orson Welles. Son film préfère une fois de plus miser sur une nullité volontaire que sur un résultat probant, comme le montrent ses infâmes effets spéciaux faisant passer l'atroce mini-série Merlin de TF1 (never forget the troll) pour Avatar.

L'amateur de nanar se retrouve ainsi face à un dilemme déjà ressenti devant le diptyque Grindhouse et tous les ersatz qui l'ont suivi: un nanar volontaire a-t-il la même saveur qu'une authentique perle improbable dont le résultat dépasse l'entendement? Le terme «nanar volontaire» étant en soi un oxymore, on pense connaître la réponse.

[MAJ, 02/05/13] Il fallait s'y attendre : après avoir projeté le premier volet, l'excellent ciné club hebdomadaire parisien Panic Cinema projetera en avant-première (et pour la première fois en France) Birdemic II, le tout en présence de l'équipe du film ! Les festivités sont prévues pour le samedi 4 mai prochain, à 22 heures, au cinéma Le Nouveau Latina

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte