Culture / Culture

Michel Houellebecq: «Mieux vaut s'écouter parler»

Temps de lecture : 2 min

Alexis Duclos, Paris, Octobre 2008, © site officiel houellebecq.info
Alexis Duclos, Paris, Octobre 2008, © site officiel houellebecq.info

Michel Houellebecq publie un nouveau recueil de poèmes, intitulé, (dans la droite lignée de ses oeuvres, syntaxe et lexique semi-scientifique, semi-onirique) Configuration du dernier rivage. Sa poésie est très belle, le fond est sensiblement le même que d'habitude: une écriture au néon face à un monde morne et glutineux. Dépressifs tentés de s'en sortir, s'abstenir.

Il fallait qu'une star comme Houellebecq sorte un recueil pour que de la poésie se fraye un chemin dans les médias. Le lauréat du Goncourt 2010 accorde un long entretien à Libération qui en fait sa une. Il y explique sa conception de la poésie, sa place dans la société, la différence de rapport qu'il entretient à la poésie et au roman, la façon dont sa poésie donne à voir une image plus complète de lui:

«Dans les romans, il manque des facettes. En particulier, un côté interdit par rapport au monde. Si l'on considère tous mes poèmes, on s'aperçoit qu'il n'y a pas d'autre unité que moi. Ce qui est déjà important. A supposer qu'il existe des lecteurs qui m'aiment beaucoup, alors ils font comme je fais avec les auteurs que j'aime, ils lisent tout. Car ce qu'on cherche, au fond, c'est le contact avec une personnalité.»

Houellebecq évoque aussi le recueil lui-même et explique notamment comment il l'a conçu:

«Dans ce nouveau recueil, j'ai mis de très anciens [poèmes], pour lesquels je n'avais jusque-là pas trouvé de place. (...) Mais il y a des choses nouvelles dans ce recueil. Les deux premiers poèmes par exemple. Jamais je n'avais fait dans le dépouillement. Je suis assez content, parce que ce n'est pas très facile. Et, en même temps, c'est une voie plutôt suicidaire. A force de dépouiller, on ne fait carrément plus rien. On fait comme Emily Dickinson. Mieux vaut finir comme Victor Hugo, trop ample. Mieux vaut s'écouter parler, on est plus heureux.»

Exemple de poème, extrait de «Mémoires d'une bite»:

«J'ai connu bien des aventures,
Des préservatifs usagés
J'ai même visité la nature,
Et je l'ai trouvée mal rangée.

J'ai traversé le Pentothal,
J'ai bu des Tequila Sunrise
Ma vie est un échec total,
I know the moonlight paradise.»

Charlotte Pudlowski journaliste, créatrice et rédactrice en chef du podcast Transfert

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters