CultureCulture

Trailer est-il? La Marque des anges, sortie de bide pour Depardieu?

Alexandre Hervaud, mis à jour le 14.03.2013 à 17 h 39

Depuis son exil fiscal, Depardieu se plante au box-office. Un polar avec Joeystarr adapté de Jean-Christophe Grangé pourrait peut-être le sortir de la mouise.

Vos paupiettes sont lourdes - DR

Vos paupiettes sont lourdes - DR

Depuis l'embarrassante et surmédiatisée brouille entre Gérard Depardieu et la fiscalité française, les films comprenant notre Cyrano au casting se sont viandés méchamment au box-office hexagonal (on ne compte pas L'Odyssée de Pi dans le massacre, Depardieu y étant réduit à un featuring rapide).

C'est sans doute un hasard, la fibre patriotico-fiscale des Français n'étant pas développée à ce point, et les bides de l'Homme qui rit et de Turf n'ont certainement rien à voir avec l'exposition médiatique du grand ami de Poutine. Mais avouez que le symbole est tout de même fort. Fin décembre, dans mes prédictions farfelues des «suites potentielles» de l'affaire Depardieu, j'avais envisagé l'improbable mais pas le désamour du public pour Obélix.

Qu'à cela ne tienne, rien n'est perdu pour Gégé puisqu'il sera à l'affiche d'un polar à gros budget qui sortira le 26 juin prochain: La Marque des anges–Miserere. Derrière ce titre chelou, on imagine l'échange suivant au département marketing de chez Pathé:

«Ouais alors donc on a l'adaptation du septième roman de Jean-Christophe Grangé, tu sais le mec des Rivières Pourpres là, qui sort bientôt avec Depardieu et JoeyStarr, et donc pour le titre on hésite entre garder celui du bouquin, Miserere, qui est quand même tout pourri mais identifiable par les fans du livre, ou La Marque des Anges qui fait un peu plus mystérieux, genre Conan Doyle versus Olivier Marchal, du coup on fait quoi patron?»

«Steven, vous m'avez convaincu, gardons les deux!»

L'histoire tourne autour du meurtre d'un chef de chorale assassiné dans une église, les tympans détruits. Au lieu de soupçonner une chanteuse québécoise comme l'aurait fait n'importe qui d'un brin sensé, les flics y voient là un lien avec une affaire de kidnapping d'enfants, et un agent d'Interpol (JoeyStarr) va faire équipe avec le poulet parisien chargée de l'affaire (Depardieu).

Et bonne nouvelle, le synopsis évoque une découverte liée «aux heures les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale», on peut donc espérer y croiser du nazi. Dans le court teaser dévoilé récemment, on observe comme dans Les Rivières Pourpres des parties anatomiques conservées dans du formol, la trademark de l'ami Grangé semble-t-il:

Le film est réalisé par Sylvain White, un metteur en scène franco-américain qui tourne ici son premier long dans la langue de sa mère. On lui doit le film d'action The Losers avec Idris Elba, mais aussi des direct-to-video improbables comme le troisième volet de la franchise Souviens-toi, l'été dernier ou encore le troisième volet d'une franchise inconnue en France et destinée au marché afro-américain, Trois. Oui, Sylvain White (qui est black) a réalisé Trois 3. Comme disent les jeunes, mindfuck.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud
Alexandre Hervaud (231 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte