CultureCulture

«Todo cambia»: Mercedes Sosa et l'élection de Bergoglio, la seconde prophétie de Moretti?

Daphnée Denis et Jean-Marie Pottier, mis à jour le 14.03.2013 à 1 h 24

«"Cambia, todo cambia; cambia, todo cambia". La voix de Mercedes Sosa, qui orne la bande-son de Habemus Papam, le film devenu prophétique de Nanni Moretti sur un pape qui renonce à sa charge, pourrait aussi servir de fond sonore, avec le Veni Creator qu'entonneront les 117 cardinaux électeurs qui entreront bientôt dans la chapelle Sixtine, au conclave qui élira le successeur de Benoît XVI.»

Le journal argentin Clarin écrivait ces lignes au lendemain de la renonciation de Benoît XVI en citant l'utilisation de Todo Cambia, la magnifique chanson de l'Argentine Mercedes Sosa, disparue en 2009, dans Habemus Papam: un garde-suisse la joue dans les appartements pontificaux et sa rumeur parvient jusqu'aux cardinaux du Sacré Collège, qui se mettent à danser...

Un mois plus tard, c'est justement un cardinal argentin, Jorge Mario Bergoglio, qui a été élu pape, mercredi 13 mars, sous le nom de François, devenant le premier souverain pontife du continent sud-américain.

Et il se trouve qu'il n'est pas sans faire penser un peu au personnage principal du dernier film de Moretti... Si, en avril 2011, avant sa projection en compétition officielle au Festival de Cannes, Francesco Piccolo, un des coscénaristes, expliquait à l'AFP que l'histoire du cardinal Melville, joué par Michel Piccoli, ne s'inspirait pas du tout de celle du cardinal Bergoglio, on peut néanmoins établir un parallèle entre les deux personnages.

En septembre 2005, la revue italienne de géopolitique Limes avait en effet publié un article, citant le journal de bord d'un participant au conclave, qui affirmait que Bergoglio aurait recueilli jusqu'à 40 voix, soit la minorité de blocage, face à Joseph Ratzinger, mais aurait montré au moment du vote «un visage empreint de souffrance, comme s'il implorait Dieu de ne pas lui infliger cela» (notons que Ratzinger lui-même avait affirmé avoir senti la «guillotine» se rapprocher de son cou quand son élection était devenue probable).

Le rapprochement entre l'élection de Bergoglio et la chanson de Mercedes Sosa (qui était le seul morceau non-original de la bande-son du film, due pour le reste au compositeur Franco Piersanti) a été effectué par plusieurs internautes dans les heures ayant suivi l'élection.

Reste que Todo Cambia est avant tout un chant révolutionnaire paru en 1984 pour célébrer la fin de la dictature militaire en Argentine. Mercedes Sosa l'avait également chanté au Chili pour fêter la chute de Pinochet, en 1995.

Habemus Papam évoque une idée subersive: un pape qui refuse d'exercer. Moretti aurait donc simplement pu choisir ce titre parce qu'il glorifie l'idée de changement. Au début du morceau, Sosa chantait ainsi:

«Cambia lo superficial
Cambia también lo profundo
Cambia el modo de pensar
Cambia todo en este mundo

Cambia el clima con los años
Cambia el pastor su rebaño»

(«Ce qui est superficiel change/Ce qui est profond aussi/Les façons de penser changent/Tout change dans ce monde/Le climat change avec les années/Le pasteur change de troupeau»)

D.D. et J.-M.P.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte