Culture

Daniel Darc, le chanteur de «Cherchez le garçon», est mort

Temps de lecture : 2 min

L'ex-chanteur de Taxi Girl a été retrouvé mort dans son appartement parisien le 28 février.

Daniel Darc aux obsèques de Bashung, le 14 mars 2009 in Paris. REUTERS/Charles Platiau
Daniel Darc aux obsèques de Bashung, le 14 mars 2009 in Paris. REUTERS/Charles Platiau

C'est BFMTV qui l'a annoncé ce jeudi en fin de journée: Daniel Darc, l'ex-chanteur de Taxi Girl, «a été retrouvé mort chez lui par son producteur (...). Il avait 53 ans».

Une enquête est en cours pour connaître les circonstances exactes de sa mort.

Daniel Darc, c'était d'abord Taxi Girl, groupe des annnées 1980 (il s'était formé en 1978 pour se séparer en 1986), et leur tube Cherchez le garçon (1980):

Dans Je suis déjà parti (1984), il nous demandait:

«Je suis déjà parti
Fais comme si tu
Ne m'avais jamais connu
Tout est foutu»

Il avait ensuite poursuivi une carrière solo, pour revenir en 2004 avec Crèvecoeur qui lui vaut une Victoire de la Musique catégorie Révélation.

Télérama l'avait rencontré, relevant l'ironie d'être une «révélation»:

«Daniel Darc refuse d'en plaisanter. Si ce n'est à lui, la reconnaissance, même oublieuse des faits d'armes passés, fait plaisir à ses proches: “La Victoire de la musique, c'est ma mère qui la garde précieusement.” Après tout, cette récompense, habituellement attribuée à un débutant, comme le prix Constantin, pour lequel il a été retenu parmi les finalistes la même année, dit une vérité au-delà des dates et des faits : il y a quelque chose d'irréductiblement juvénile, genre lycéen à problèmes, dans la manière d'être de Daniel Darc, dans l'affectation ado de sa voix.»

Le magazine lui avait également consacré un passionnant portrait en 2012. Il y déclarait notamment:

«Je voulais vraiment être guitariste. Guitariste junkie. J'ai réussi à devenir junkie. Guitariste, j'ai foiré.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio