Culture / Culture

Festival de Cannes: quel est le président-type?

Temps de lecture : 2 min

Steven Spielberg vient d'être nommé président du jury du prochain Festival de Cannes. Et il correspond assez bien au président-type.

Steven Spielberg aux 83e Academy Awards à Hollywood, California, le 27 février 2011. REUTERS/Lucas Jackson
Steven Spielberg aux 83e Academy Awards à Hollywood, California, le 27 février 2011. REUTERS/Lucas Jackson

Homme, américain, réalisateur, 66 ans: Steven Spielberg est un président du jury du Festival de Cannes plutôt dans la moyenne. Nommé officiellement ce 28 février, il succède d'ailleurs à un homme, réalisateur également, qui était encore plus proche de la moyenne avec ses 59 ans: l'Italien Nanni Moretti.

Car le président-type du jury du Festival est un homme (57 hommes pour 9 femmes dans l'histoire de la compétition cannoise) d'âge mûr: 58 ans en moyenne.

Le jury s'est parfois amusé avec des écarts (un pic à 76 ans avec René Clair en 1974; un record de jeunesse à 32 ans pour Sophia Loren en 1966), mais c'est une rareté.

Le président est aussi très souvent réalisateur —ce qui ne paraît pas si fou pour le plus grand festival de cinéma mondial. Mais il y a presque la même proportion de président(e)s écrivain(e)s –surtout au début du Festival: le dernier écrivain à présider le festival fut William Styron, en 1983– que de président(e)s comédien(ne)s.

Et bien sûr, les Français ont la préférence. Sur 66 éditions du Festival, 28 ont été présidées par des Français.

Roman Polanski ne le sait peut-être pas, mais c'est lui, le président moyen du jury. Ou du moins le fut-il en 1991, lorsque, à 58 ans, réalisateur de nationalité française (et polonaise), il présida le jury de la 44e édition de l'événement. Sans compter qu'à l'époque il n'avait pas encore été gratifié d'une Palme d'Or (pour Le Pianiste, en 2002): il aurait dérogé à son statut de président moyen. Sur les 31 réalisateurs qui ont présidé le jury, seuls onze sont lauréats de la Palme, qu'ils avaient tous, sauf Polanski, obtenu avant de présider.

C.P.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

«Portnoy et son complexe», entre plaisir solitaire et vérité universelle

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

Newsletters