Culture / Culture

Trailer est-il? Border Run, le Taken de Sharon Stone

Temps de lecture : 2 min

La star de Basic Instinct, réduite à choisir des projets modestes depuis des années, se tourne maintenant vers le film d'action politique.

"Et ma teinture, tu l'aimes ma teinture ?" - DR
"Et ma teinture, tu l'aimes ma teinture ?" - DR

Il y a des phrases qui sont douloureuses à lire, encore plus quand elles sont de notre plume. Mais peu importe, on assume: depuis plusieurs années, Sharon Stone a moins de street-cred que Stone, l'ex-accolyte du regretté Eric Charden. Oui, l'interprète de Basic Instinct est foutrement has been, le mot est lâché. Pensez-vous qu'elle aurait accepté de jouer dans Largo Winch 2 si son aura hollywoodienne n'avait pas décliné?

Entre films sortis directement en vidéo (comme Streets of Blood avec Val Kilmer, son équivalent masculin, dans un sens), apparitions dans des séries TV (on parle de New York Unité Spéciale, pas d'une perle HBO) et bides absolus au box offices (Basic Instinct 2), Sharon Stone, 55 ans dans quelques jours, est entrée dans une spirale de la lose.

Est-elle pour autant la seule fautive connaissant la place que réserve Hollywood aux actrices après la quarantaine? On pense à Kim Basinger, qui fêtera ses 60 ans en fin d'année, au parcours relativement similaire.

Sauf que l'éternelle Vicky Vale n'a pas dit son dernier mot, puisqu'elle sera bientôt à l'affiche de deux films attendus: Grudge Match (Stallone vs De Niro en ex-boxeurs) et The Third Person de Paul «Collision» Haggis avec James Franco et Mila Kunis.

Stone de son côté, malgré une comédie romantique en perpective avec Woody Allen et Vanessa Paradis (Fading Gigolo) doit se contenter de Border Run, un film d'action direct-to-dvd avec Billy Zane.

Dans Border Run (parfois titré The Mule), Stone incarne une journaliste américaine conservatrice qui s'attaque aux politiciens de gauche trop mous à son goût dans la lutte contre l'immigration illégale. Et visiblement, elle est assez portée sur la teinture à en juger par le noir corbeau de sa tignasse.

Le jour où son propre frère disparaît à Mexico, elle traverse à son tour la frontière et se met dans de sales draps en croisant la route de tueurs et autres trafiquants. Tout comme Andy Garcia dans A Dark Truth qui nous avait rappelé le Liam Neeson de Taken, Sharon Stone semble donc miser sur l'action pour s'attirer les faveurs d'un public plus jeune, voire d'un public tout court. Pas sûr que ça marche, mais on lui souhaite quand même de revenir sur le devant de la scène dès que possible.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

«Roubaix, une lumière», territoire de la douceur

«Roubaix, une lumière», territoire de la douceur

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin accompagne le travail d'un flic dans une ville violente et construit la possibilité d'un autre regard sur une réalité jamais édulcorée ni simplifiée.

Fausses couches, accidents et morts, l'autre facette de Woodstock

Fausses couches, accidents et morts, l'autre facette de Woodstock

L'image d'un festival Flower Power est un mythe qui occulte son côté destructeur.

Au Liban, l'inquisition gagne du terrain (et c'est inquiétant)

Au Liban, l'inquisition gagne du terrain (et c'est inquiétant)

Mashrou'Leila, un groupe de rock pro-LGBT, a vu son concert annulé cet été à Byblos à la suite des critiques du clergé, suscitant l'indignation de la société civile et des ONG.

Newsletters