« article précédent

article suivant »

Trailer est-il? Les Stagiaires, le LOL dans la bulle Google

Une comédie propulse Vince Vaughn et Owen Wilson en stagiaires chez Google, qui en profite niveau com'.

I'm SEO, bitch - DR

La sortie cette année du film The Internship (Les Stagiaires, en VF) devrait sans aucun doute marquer l'histoire du placement de produit au cinéma, et peut-être par la même occasion du marketing en ligne pour accompagner le long-métrage.

Dans cette comédie signée Shawn Levy (Une Nuit au Musée), le duo Owen Wilson et Vince Vaughn, rôdé dans Serial Noceurs, se reforme, cette fois-ci dans la peau de deux VRP virés de leurs boîtes qui parviennent à décrocher un stage chez Google, où ils s'avèrent bien entendu être les plus vieux et les moins doués.

Dans l'absolu, la comédie semble tout ce qu'il y a de plus classique dans le registre «poisson hors de l'eau», et la bande-annonce dévoile ce que l'on attendait déjà: les inévitables démonstrations d'amitiés viriles, les références pop (Flashdance) ou geek (la cool vanne sur X-Men), les seconds rôles sympas (John Goodman) parfois venus de la télé (BJ Novak de The Office), la BO rock FM (Guns'n'Roses), l'opposition générationnelle... Tout y est:

Mais ce qui frappe déjà dans ce trailer, c'est l'omniprésence de Google (certes au centre du scénario co-écrit par Vince Vaughn). Le géant du web qui a par ailleurs accepté d'accueillir le tournage sur le site de son prestigieux QG, le Googleplex, à Moutain View en Californie.

Dans une interview à Bloomberg, le réalisateur a assuré que Google n'interférait pas avec le scénario, pointant l'absence de partenariat financier. Difficile d'y croire, et à plusieurs titres.

En tant que comédie grand public à gros budget, on n'imagine pas un seul instant le film critique vis-à-vis du moteur de recherche –les gentilles piques contre les nerds, ça ne compte pas. De plus, et de l'aveu même du réalisateur, le film mentionnera les dernières technologies made in Google (la voiture sans conducteur, les lunettes avec réalité augmentée) qui bénéficieront ainsi d'un joli coup de pub. Enfin, pour sa promotion, le film met le paquet en termes d'outils façonnés par Google, à l'image du dispositif de com' mis en place pour balancer la bande-annonce: un Google Hangout (chat vidéo collectif avec plusieurs internautes connectés en même temps) animé en direct le 13 février par Conan O'Brien réunissant Wilson et Vaughn, visible ci-dessous:

Caractéristique phare du réseau social Google+ dont les bons chiffres de fréquentation sont boostés artificiellement par le nombre d'utilisateurs de Gmail qui ne s'en servent quasiment jamais [edit : Google France nous souffle que la plateforme compte 135 millions d'utilisateurs actifs sur 30 jours, sans que l'activité Gmail/YouTube/Picasa n'ait une quelconque incidence dessus] , le hangout (ou bulle, en VF) est un moyen que Google tente d'imposer aussi bien comme usage perso que comme manière professionnelle de communiquer. Et l'entreprise créée par Larry Page et Sergey Brin ne mise pas que sur Hollywood pour «vendre» son bébé: vendredi 22 février, via un partenariat avec la Nasa, un hangout permettra aux internautes de papoter via webcam avec des astronautes posés peinards dans la station internationale.

Si, avec The Social Network, Fincher évoquait en long et en large les débuts de Facebook, c'est peu dire que le résultat n'était pas le fruit d'une collaboration avec le réseau de Mark Zuckerberg, et aucune opération menée par Facebook n'avait appuyé la sortie en salle du long-métrage.

Attendons juin et la sortie de ces Stagiaires (prévue quelques semaines après le prochain Google I/O, conférence annuelle de Google archi-médiatisée, un hasard sans doute...) pour constater si le mélange cinéma, Silicon Valley et marketing peut accoucher d'un truc regardable.

Alexandre Hervaud

0 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte