Le Harlem shake est une danse qui n'a rien à voir avec le «mème» qui porte son nom

Désolé de décevoir les amateurs du phénomène débilo-viral en passe de supplanter Gangnam Style comme inspiration pour faire des vidéos entre potes. Le Harlem shake n’est pas le Harlem shake. Vous allez comprendre.

Le «Harlem Shake» désigne depuis quelques semaines un mème sous la forme d’un mouvement de danse qui consiste à se trémousser en agitant ses bras en tous sens et en déguisement idiot. Pour les internautes largués, la mode a pris à partir d’une vidéo postée sur YouTube le 2 février par une bande d’amis avant d’être réinterprétée par des milliers d’autres internautes. Ces séquences se déroulent en deux temps:

- Dans un premier temps un membre du groupe présent danse n’importe comment dans une combinaison qui détonne avec l’environnement (dans le cas du premier Harlem shake, un homme en casque de moto dans une chambre) au son d’un morceau electro de DJ Baauer.

- Après un plan de coupe rapide, les autres membres de l’assemblée se mettent eux-mêmes à danser frénétiquement dans une joyeuse ambiance de débauche éthylique.

Selon YouTube, 12.000 vidéos du Harlem shake auraient depuis été postées par des internautes.

Mais le  problème, c’est que le vrai Harlem shake existe bel et bien, et qu’il n’a rien à voir avec le mème qui emprunte son nom. Le mouvement de danse concerné date du début des années 80 et, comme son nom l’indique, provient du quartier new yorkais de Harlem. Il s’est d’abord appelé «albee» en l’honneur de son inventeur Al B, qui qualifiait lui-même ce mouvement d’«alcoholic shake» ou «secousse alcoolique». C’est en tout cas ce que nous en apprend le site Vulture, qui propose plusieurs clips vidéos de Harlem shake certifiés

Sur la vidéo ci-dessous, le Harlem shake apparaît aux moments suivants: 0 :48, 0:57, 1:10, 1:24, 1:41, 2:27, 2:34, 3:10, 3:38.

«Arrêtez de faire ce putain de Harlem Shake», s’indigne quant à lui le site musical Noisey. Car ce mouvement demande de la pratique, un sens du rythme et de la coordination et des talents de danseur. Voici une démonstration de Harlem shake par des jeunes dans la rue:

Chacun estimera en son âme et conscience la valeur de ces informations puisqu’au moment où vous lisez ces lignes, le phénomène viral concerné serait déjà sur la pente descendante, voire définitivement has been. Si on en croit un article de The Atlantic, l’apparition du mème à la télévision américaine dans l’émission populaire Today a officiellement tué le Harlem shake.