« article précédent

article suivant »

Trailer est-il? 8-ball, polar maternel venu du froid

Le cinéma finlandais se bouge: les producteurs d'Iron Sky reviennent avec un polar prometteur qui rappelle la trilogie Pusher.

Allo Maman, ici bébé - DR

Au-delà d'Aki Kaurismäki, VRP éméché adopté aussi bien par la critique ciné que par les Grolandais, on ne peut guère dire que le cinéma finlandais soit particulièrement bien traité en France. Même un film archi-attendu par les fans de cinéma de genre comme Iron Sky (qui raconte comment les nazis ont investi la Lune à la fin de la Seconde Guerre mondiale) n'aura pas les honneurs d'une sortie en salles, et les curieux l'ayant raté en festival l'ont depuis belle lurette piraté. A croire que pour les réalisateurs finlandais, l'exil hollywoodien est la seule solution pour avoir un peu de visibilité par chez nous (et encore, même les films de ce bon vieux Renny Harlin sortent de plus en plus discrètement...).

Ce constat nous amène donc à notre film du jour, 8-ball –c'est le titre anglophone, qui fait référence au billard, le titre original étant 8-pallo, ce qui sonne moins bien.

Réalisé par un certain Aku Louhimies, natif d'Helsinki à la filmographie imposante mais quasi-invisible dans nos contrées, 8-ball est tiré d'un polar également finlandais, et partage avec le Iron Sky cité plus tôt la même boîte de production.

On y suit la délicate réinsertion de Pike, une jeune mère, ex-prostituée/junky, qui sort de prison avec son bébé. D'anciennes connaissances, pas toujours très clean, vont rapidement faire resurgir le passé peu glorieux de la jeune fille.

Tournée par les frères Dardenne, la même histoire ne nous aurait sans doute pas tapé dans l'oeil, mais ce 8-ball semble plus proche de la trilogie Pusher que de Rosetta. Amusant de constater cependant (mais la pratique est fréquente) l'énorme différence de ton et de style entre son teaser (premier montage promotionnel d'images, qui dépasse rarement une minute) et son trailer (une bande-annonce normale).

Jugez plutôt avec le teaser ci-dessous, qui capitalise clairement sur la violence du personnage masculin:

Tandis que le trailer, qui se focalise sur le personnage de la jeune Pike, est tout de suite bien moins glauque, et l'horrible pop song finlandaise en bande-son y est sans doute pour quelque chose:

Le film sort le 22 février en Finlande, et ne dispose a priori d'aucun distributeur français pour l'instant.

Alexandre Hervaud

0 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte