« article précédent

article suivant »

Super Bowl: Beyoncé humilie les Destiny's Child en leur faisant chanter «Single Ladies»

Beyoncé, Michelle Williams et Kelly Rowland pendant la mi-temps du Super Bowl XLVII, à la Nouvelle Orléans en Louisiane, le 3 février 2013. REUTERS/Jim Young.

Après un vrai-faux suspense, les Destiny's Child se sont bien réunies pour le concert de la mi-temps du Super Bowl, dimanche 3 février. Les fans de leur répertoire du début des années 2000 ont été régalés d'extraits de leurs tubes, dont Independant Women et Bootylicious. Ça aurait dû être un moment dédié à la camaraderie, à la nostalgie et à la réjouissance.

A la place, Beyoncé —malgré le fait que son succès et sa célébrité ont grandement dépassé ceux de ses acolytes Kelly Rowland et Michelle Williams; malgré le fait qu'elle s'est mariée au meilleur rappeur du monde et a donné naissance au bébé le plus cool; malgré le fait qu'elle a été invitée la semaine dernière à chanter lors de la deuxième inauguration de Barack Obama et qu'elle a tout tué en chantant l'hymne national (pré-enregistrement ou pas, c'était superbe)— a choisi d'être radine dans sa façon de partager la vedette avec ses anciennes co-stars.

D'abord, elle a exigé une entrée sur scène piégée: Kelly Rowland et Michelle Williams ont été projetées depuis des plateformes à ressort. Kelly Rowland, qui a quelques tubes à son actif ces dernières années, a géré son entrée avec aplomb. Mais Michelle Williams, qui s'est concentrée sur le théâtre, a mal géré cette scénographie de concert pop en chancelant, à mi-chemin entre le diable à ressort et le fantôme du hit-parade.

Mals le manque de magnanimité de Beyoncé a atteint son sommet quand leur medley de chanson a touché le sien. Au lieu de se lancer dans la version longue de Say My Name ou tout autre classique des Destiny's Child, Beyoncé a dit «Kelly et Michelle, vous pouvez m'aider à chanter celle-là?», Kelly a répondu: «Bien sûr, poupée», et le trio s'est lancé dans Single Ladies, le tube de Beyoncé en solo –sur le bonheur d'être en solo. C'était, comme Dave Weigel l'a tweeté, «comme si les Beatles se réunissaient et chantaient Mull of Kintyre», le classique de Paul McCartney et des Wings.

Beyoncé, ne fous pas la honte à Kelly et Michelle en les traînant à nouveau sous les projecteurs puis en leur faisant chanter l'exacte chanson qui montre à quel point tu es une force culturelle, et à quel point elles sont devenues des pis-aller! Tu n'as pas besoin de ça. Sois généreuse. Partage la vedette. 

Julia Turner

Traduit par C.D.

0 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte