Culture / Culture

Trailer est-il? Terminator XXX, le soulèvement des sex-machines

Temps de lecture : 2 min

Sans Schwarzy mais avec un gros zizi mécanique, le Terminator revient mettre la misère à Sarah Connor.

Attention, derrière vous - Hustler Video
Attention, derrière vous - Hustler Video

Eu égard au bide du Dernier Rempart, film au demeurant sympathique censé marquer le retour aux affaires de Schwarzenegger, il ne serait pas étonnant de voir le projet Terminator 5 repoussé à nouveau, quitte à devoir se contenter une fois de plus d'une apparition «virtuelle» de l'ex-Governator vieillissant.

Pas de quoi empêcher les petits malin de Hustler Video, la compagnie de Larry Flint, de sortir une parodie porno de la saga initiée par James Cameron, le tout en 3D s'il vous plaît.

Le résultat, This Ain't Terminator XXX, sort en vidéo dans quelques jours outre-Atlantique, et son slogan tient en une phrase qu'on préfère ne pas traduire:

«He's going to fuck the past to fuck up the future.»

Magique. Aux manettes, on retrouve l'habitué Axel Braun dont on avait déjà parlé dans cette rubrique à l'occasion de son Superman vs Spider-Man XXX.

Dans le trailer au demeurant plutôt soft et pas si prometteur que ça, le Terminator est présenté comme une machine particulièrement excitée pour qui les femmes nues constituent l'unique faiblesse. A noter également, dans sa forme squelettico-métallique en image de synthèse, la présence d'un énorme chibre robotique qui rappellera de bons souvenirs aux fans de Tetsuo. Espérons qu'il s'en serve!

Rappelons enfin qu'il ne s'agit pas des premières adaptations coquines de Terminator: dans les années 1990, notamment, la franchise de Cameron avait inspiré Penetrator, sorti en 1991 avec la belle tagline «I'll come again», suivi par un Penetrator 2: Grudge Day commis en 1995. Comme quoi y'a pas qu'à Hollywood qu'on recycle les vieilles recettes, hein.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

Oui, De Funès a marqué l'histoire du septième art

En 2020, l'acteur devrait être honoré par l'institution. Et ça ne plaît pas à tout le monde.

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

«L’homme qui a surpris tout le monde», et le film aussi

Surgi de la steppe russe, ce conte singulier et transgressif révèle surtout une remarquable puissance de mise en scène.

La littérature change votre cerveau (et votre rapport aux autres)

La littérature change votre cerveau (et votre rapport aux autres)

Parce qu'elle active les zones cérébrales impliquées dans la théorie de l'esprit, la lecture nous aide à comprendre les autres.

Newsletters