Culture / Culture

Trailer est-il? Mar Negro, le gore à la sauce brésilienne

Temps de lecture : 2 min

Au Brésil, un disciple de Peter Jackson et Sam Raimi propose une «trilogie d'éco-terreur».

Le réalisateur Rodrigo Aragão (à gauche) - DR
Le réalisateur Rodrigo Aragão (à gauche) - DR

Parler d'horreur brésilienne en ce moment peut tenir de la faute de goût, compte tenu du drame qui vient de secouer le pays. Mais bon, «o show tem que continuar» comme on dit là bas (ou en tout cas sur Google Translate), et n'hésitons pas à nous pencher sur la nouvelle saillie trash du réalisateur Rodrigo Aragão, à savoir Mar Negro. Et merci de ne pas polémiquer façon Django Unchained sur le N-word, il s'agit bien ici de Mer Noire dont il est question.

Mar Negro se veut le troisième volet d'une «eco-terror trilogy» après Mud Zombies et The Night of the Chupacabras. On ne sait pas trop en quoi consiste ladite trilogie si ce n'est qu'elle repose essentiellement sur les apparitions sanglantes de monstres dont l'origine est peut-être due au mépris de l'homme pour la nature (tout est dans le «peut-être», hein).

Dans Mar Negro, la bande annonce nous prévient:

«Sur la côte brésilienne, une vague de terreur approche.»

Déboulent ensuite des images de vêtements colorés, de seins nus et de travestis à fusil à pompes pour qui douterait encore de la nationalité de la chose.

Rodrigo Aragão (c'est lui qui pose aux côtés d'une créature dans l'image d'illustration de l'article) est un spécialiste des effets spéciaux avant d'être metteur en scène, une caractéristique qui le rapproche d'un Guillermo del Toro au parcours similaire.

Pas sûr cependant que l'ami Rodrigo hérite d'une filmographie aussi conséquente et internationale que son comparse mexicain, ses films évoquant plus la générosité gore des premiers Peter Jackson / Sam Raimi, et l'homme étant visiblement attaché à la production locale de son pays.

Il n'est pas dit qu'il résisterait longtemps aux sirènes hollywoodiennes si d'aventure un frère Weinstein lui proposait de réaliser Piranha 3DDD ou Hellraiser 14, mais la cause est noble.

Alexandre Hervaud

Alexandre Hervaud Journaliste

Newsletters

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

New York, années 1980, souvenirs d’une époque disparue

Regarder les photographies de New York prises par Robert Herman dans les années 1980, c’est un petit peu comme regarder un film. Une fois transportés vers une époque de New York de plus en plus aimée et mythifiée à mesure qu’on s’en éloigne, le...

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Beyoncé et Britney Spears doivent beaucoup à Michael Jackson (pas le chanteur, le danseur)

Moonwalk, anti-gravity lean, balancé testiculaire… Michael Jackson maîtrisait certes des «steps» hors de portée du commun des mortels, mais il a surtout introduit une certaine idée du métissage chorégraphique sur les dance floors.

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Voici ce que vous auriez pu faire des 16.000 ans que vous avez passé à regarder «Gangnam Style»

Le clip de Gangnam Style, le tube du sud-coréen Psy, a dépassé la barre des 2 milliards de vues sur Youtube cette semaine. Depuis le 12 juillet 2012, date de mise en ligne de la vidéo sur YouTube, nous aurions ainsi passé plus de 140 millions d...

Newsletters