CultureCulture

César: «Camille Redouble» en pole position

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 25.01.2013 à 11 h 43

Noémie Lvovsky dans «Camille redouble».

Noémie Lvovsky dans «Camille redouble».

Treize nominations pour Camille redouble. Il aura fallu quelques années pour que Noémie Lvovsky accède au devant de la scène, mais la 38e cérémonie des César semble s'apprêter à lui offrir la consécration en reconnaissant autant de mérites à son film, histoire racontée avec beaucoup d'humour d'une femme quittée par son mari qui se retrouve renvoyée dans son passé, mais dans son corps d'adulte.

Ce film, dont la réalisatrice tient le rôle principal, a notamment été nommé dans les catégories du meilleur film, meilleur scénario original (nomination, disons, inventive, quand on repense au scénario du Peggy Sue s'est mariée de Coppola), meilleure actrice pour Lvovsky, meilleur second rôle féminin pour Yolande Moreau, meilleur acteur dans un second rôle pour Samir Guesmi et Michel Vuillermoz.

Autre surprise –nettement moins bonne– les multiples nominations du Prénom. Outre Patrick Bruel nommé dans la catégorie meilleur acteur, Guillaume de Tonquédec l'est dans celle du meilleur second rôle. Surtout, le film est nommé dans les catégories de meilleure adaptation... et de meilleur film. Au côté de Holy Motors (qui recueille neuf nominations, une première pour Carax), des Adieux à la reine ou d'Amour. On pourra saluer l'éclectisme. Ou déplorer l'incohérence, au choix.

Sans surprise en revanche, Amour remporte donc une flopée de nominations. Dont une pour Jean-Louis Trintignant, dans la catégorie du meilleur acteur, lui qui, pourtant nommé quatre fois (en 1987 dans un second rôle pour La Femme de ma vie, en 1995 et 1996 comme meilleur acteur pour Trois Couleurs: Rouge puis pour Fiesta et de nouveau en 1999 pour Ceux qui m'aiment prendront le train) n'a jamais remporté un César.

De Rouille et d'os ne s'étend lui pas dans toutes les catégories, Audiard avait déjà eu sa part de récompenses avec Le Prophète et De Battre mon coeur s'est arrêté. Mais pour son film avec Marion Cotillard et Matthias Schoenaerts, racontant la vie d'une femme après son amputation, il est néanmoins présent dans les catégories meilleur film et meilleur réalisateur.

Nommé dans les deux catégories principales, Les Adieux à la reine, le très beau film de Benoît Jacquot, collectionne par ailleurs légitimement les nominations pour les César techniques, après avoir déjà remporté le prix Louis Delluc.

Si par hasard cette sélection nous avait mis de mauvaise humeur (en sélectionnant Le Prénom tant de fois, de même que Populaire, en nommant Comme des frères comme meilleur premier film ou Les nouveaux chiens de garde comme meilleur documentaire, ou encore en reléguant Matthias Schoenaerts en meilleur espoir) on se dirait que oui, mais bon, les César, c'est la grande fête du cinéma. En espérant que Vincent Maraval monte à la tribune pour mettre un peu d'ambiance.

MEILLEUR FILM

Les Adieux à la reine
Amour
Camille Redouble
Dans la maison
De Rouille et d'os
Holy Motors
Le Prénom

MEILLEUR RÉALISATEUR

Benoit Jacquot
Michael Haneke
Noemie Lvovsky
François Ozon
Jacques Audiard
Leos Carax
Stephane Brizé

MEILLEURE ACTRICE

Marion Cotillard
Catherine Frot
Noémie Lvovsky
Corinne Masiero
Emmanuelle Riva
Léa Seydoux
Helène Vincent

MEILLEUR ACTEUR

Jean-Pierre Bacri
Patrick Bruel
Denis Lavant
Vincent Lindon
Fabrice Luchini
Jérémie Rénier
Jean-Louis Trintignant

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND RÔLE

Valerie Benguigui
Judith Chemla
Isabelle Huppert
Yolande Moreau
Edith Scob

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND RÔLE

Guillaume de Tonquédec
Samir Guesmi
Benoit Magimel
Claude Rich
Michel Vuillermoz

MEILLEUR FILM ÉTRANGER

Argo
Bullhead
Laurence Anyways
Oslo, 31 Aout
La Part des anges
Royal Affair
A perdre la raison

MEILLEUR PREMIER FILM

Augustine
Comme des frères
Louise Wimmer
Populaire
Rengaine

MEILLEUR DOCUMENTAIRE

Bovine ou la vraie vie des vaches
Duch, le maitre des forges de l'enfer
Les Invisibles
Journal de France
Les nouveaux chiens de garde

MEILLEUR FILM D'ANIMATION

Edmond était un âne
Ernest et celestine
Kirikou et les hommes et les femmes
Oh Willy
Zarafa

MEILLEUR ESPOIR MASCULIN

Felix Moati
Kacey Mottet Klein
Pierre Niney
Matthias Schoenaerts
Ernst Umhauer

MEILLEUR ESPOIR FEMININ

Lola Dewaere
Alice de Lencquesaing
Izia Higelin
Julia Faure
India Hair

MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL

Adieu Berthe
Amour
Camille redouble
Holy Motors
Quelques heures de printemps

MEILLEURE ADAPTATION

38 témoins
Les Adieux à la reine
Dans la maison
De rouille et d'os
Le Prénom

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE

Les Adieux à la reine
Camille redouble
Dans la maison
De rouille et d'os
Populaire

MEILLEUR SON

Les Adieux à la reine
Amour
Cloclo
De rouille et d'os
Holy Motors

MEILLEUR MONTAGE

Les Adieux à la reine
Amour
Camille redouble
De rouille et d'os
Holy Motors

MEILLEURE PHOTOGRAPHIE

Les adieux à la reine
Amour
De rouille et d'os
Holy Motors
Populaire

MEILLEURS COSTUMES

Les Adieux à la reine
Augustine
Camille redouble
Cloclo
Populaire

MEILLEURS DÉCORS

Les Adieux à la reine
Amour
Cloclo
Holy Motors
Populaire

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE

Ce n'est pas un film de cow-boys
Ce qu'il restera de nous
Le cri du homard
Les Meutes
La vie parisienne

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte