FiligraneCulture

Pourquoi les librairies ne seront jamais obsolètes

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 12.10.2012 à 19 h 08

The Mindy Project est une nouvelle série plutôt sympathique créée et jouée par Mindy Kaling (vous savez, celle qui joue la meilleure copine de Natalie Portman dans Sex Friends?) qui n'a rien avoir avec la littérature mais plutôt avec la drague.

Reste que dans le deuxième épisode de la toute fraîche première saison, Mindy (c'est donc le nom du personnage comme de l'actrice) va dans une librairie. Elle dit:

«Comme toute personne qui se rend dans une librairie, je n'étais pas là pour acheter des livres; je fais ça sur internet, je bénéficie d'une réduction de 50%, livraison gratuite et aucun frais.»

Dit comme ça, forcément... Ca paraît cohérent.

Ensuite elle ajoute:

«Mais cette fois-ci j'ai fait une exception, parce que s'il y a bien une chose à laquelle je ne peux pas résister, c'est un joli tote bag».

Puis évidemment, elle rencontre un mec, avec qui elle cumule ses achats pour avoir le tote bag (3 livres achetés, un tote bag offert) et ils s'en vont manger des yahourts glacés.

Ce qui est fou c'est que même si les gens ne veulent pas acheter de livres, ils vont dans les librairies, d'après le discours de Mindy. Les gens s'y sentent bien. C'est rassurant une librairie, c'est confortable, les gens ont l'air intelligents. Donc les librairies mourront peut-être, on verra, mais jusqu'à leur mort, elles ne seront jamais obsolètes, elles serviront toujours à avoir l'air cool, acheter des tote bags, et à vous mener sur la route des yahourts glacés.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte