FiligraneCulture

La meilleure émission littéraire n'est pas celle que vous croyez

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 09.10.2012 à 19 h 09

Capture d'écran du Voyage au bout de la Nuit sur Direct8 et désormais sur D8.

Capture d'écran du Voyage au bout de la Nuit sur Direct8 et désormais sur D8.

Dans son dernier roman, L'Enfant Grec (nommé pour le Goncourt) Vassilis Alexakis évoque un programme qu'il ne nomme pas:

«Vers quatre heures, sur une autre chaîne, une jeune femme assise dans un fauteuil, les jambes croisées, lit Balzac, Stendhal, Dumas, Verne. Elle ne lit pas très bien, elle manque de souffle au milieu des phrases, elle trébuche sur les mots compliqués, je préfère cependant l'entendre, elle, plutôt que des comédiens déguisés en personnages. Je garde les yeux fixés sur ses jambes: elles sont un peu fortes, mais cela ne me déplaît pas. (...) Lit-elle l'intégralité des oeuvres? Je ne sais pas combien de temps dure sa peformance car je n'ai jamais eu le courage de suivre son émission jusqu'au bout».

Cette émission a bien failli disparaître. En devenant D8, l'ancienne chaîne de Bolloré, passée sous l'aile de Canal+ (et labellisée «sorte de M6 branché» par Télérama) aurait dû, selon toute logique, abandonner ses programmes ringards. «Voyage au Bout de la Nuit», son émission littéraire nocturne décrite par Alexakis comptait sans aucun doute parmi les programmes moisis. Mais la moisissure a parfois du bon: qui penserait à l'ôter du roquefort? D8 a préservé le «Voyage».

Peut-être la «nouvelle grande chaîne» imaginait-elle de servir ce programme en guise de film érotique d'un nouveau genre pour public CSP+ lettré? Peut-être a-t-elle perçu la rareté de ce programme, la modernité de sa ringardise. Peut-être qu'elle n'avait aucune émission moins chère que celle-ci, nécessitant un fauteuil et un comédien –toutes les oeuvres lues sont des classiques tombés dans le domaine public.

A propos de ce voyage littéraire noctiluque (qui perdure donc du lundi au samedi de 3H à 6H du matin) Bibliobs écrivait en janvier dernier:

«L’antenne où officie par ailleurs le très délicat Jean-Marc Morandini serait ainsi, en somme, la seule chaîne à transmettre une culture qui ne soit pas promotionnelle, sans buzz, sans clash, sans phrases chocs, sans pubs, (...) la seule émission qui rend notre cerveau indisponible.»

Et sans cette émission devant quoi Alexakis pourrait-il s'endormir? Qui peut fermer l'oeil devant un programme animalier, où un lion risque de dévorer une proie dès que vous fermez une paupière?

C.P.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte