Filigrane / Culture

Les Boloss des Belles Lettres: si des cailleras attendaient Godot

Temps de lecture : 2 min

En attendant Godot, affiche via Wikipédia, License CC.
En attendant Godot, affiche via Wikipédia, License CC.

Vous avez déjà lu, ou vu En Attendant Godot?

Voici comment on pourrait résumer l'histoire:

Alors en fait c’est assez easy quand tu te poses un peu en fait au début c’est deux keums mais ils sont pas pd avec des blases bizarros vladimir & estragon lol qui chillent peinard au milieu de rien genre la zone de crevard ils causent nin nin nin ils racontent leurs ptit délir genre on va se pendre mdr kom ça on va bander mais c’est cool tkt ils vont pas faire des trucs chelous enfin je crois pas ce qui est clair en tout cas c’est que ça transpire pas la zouz, te fais pas de film bogosse c’est réunion de tontons macouille.

après vladimir & estragon comme la sauce avec le colin ptdr ils attendent ambiance planking un mec qui s’appelle godot un gros dealer de stups qui prend son temps c’est clair de toute façon ils vont l’attendre kom des connards, à se tourner vla les pouces et faire des purs battles de shifumi truc de walou. oker résultat ça chille sévère ça cause ça mitonne un peu aussi parce qu’il faut bien s’occuper on va pas rester là comme deux tantouzes à se toucher le blanc des yeux mdr qu’ils disent.

Un Tumblr intitulé «Les Boloss des Belles lettres» s'est ainsi amusé à résumer quelques classiques façon caillera –une façon autrement plus attrayante que la plupart des résumés que l'on peut trouver sur Internet.

Résumer les classiques, c'est un grand jeu (chacun ses jeux, on ne juge pas). Un Suédois avait par exemple décidé en 2010 de résumer 90 classiques en trois cases de BD. Le Procès de Kafka donnait ça:

Mais la façon boloss est bien plus drôle:

«En gros k est accusé mais on sait pas de quoi on lui dit tu vas aller en zonzon gros ah putain pire mal de crâne depuis inception et y a même pas marion cotillard.

k il commence à faire nimps comme requiem for a dream il se dit ouin je suis coupable il commence à aller au tribunal (sur le chemin il croise des zouz) et là tel ace attorney il dit objection mais ça marche pas du tout il commence à aller dans des putain de citadelles monastiques et tout des cathédrales de la justice trucs de walouf où y a plein de livres entassés c’est genre la loi qui dégénère c’est des volumes de oui-oui y a toute la collec et même des poppys et des ane trotro quand soudain il rencontre son avocat.»

Ne loupez pas Madame Bovary, qui est peut-être encore plus drôle, mais que je ne pouvais pas mettre sur le blog, sous peine d'être accusée de tout leur piquer.

Mise à jour: Des lecteurs nous rappellent à juste titre que «la revue littéraire de Kamel Toe» raconte les grands classiques exactement dans le même esprit depuis bien plus longtemps.

C.P.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

Marc Levy ou le roman de la Saint-Valentin

Marc Levy ou le roman de la Saint-Valentin

Il n'y a pas que les confiseurs qui pensent à vous le 14 février: les écrivains et les éditeurs aussi.

Pourquoi la France a plébiscité Fifty Shades of Grey?

Pourquoi la France a plébiscité Fifty Shades of Grey?

Selon le New York Times, Cinquante Nuances de Grey n'aurait pas dû fonctionner en France. Le roman dit de «mommy porn» d'E.L. James aurait dû nous décevoir, rester dans un coin poussiéreux des librairies, être pilonné à la fin. Or c'est un carton:...

J.-B. Pontalis est mort, reste le silence

J.-B. Pontalis est mort, reste le silence

Jean-Bertrand Lefèvre-Pontalis, philosophe, psychanalyste, écrivain et éditeur est mort. Dans la nuit du 14 au 15 janvier, 89 ans jour pour jour après le 15 janvier 1924 qui l'avait vu naître. ...

Newsletters