FiligraneCulture

Une première sélection du Goncourt sans Adam ni Bellanger

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 04.09.2012 à 15 h 57

Red hardcover book with flipping pages, par Horia Varlan, via Flickr CC License by.

Red hardcover book with flipping pages, par Horia Varlan, via Flickr CC License by.

La première sélection de l'Académie Goncourt est tombée, faisant douze heureux et 414 malheureux. Mais deux surtout doivent être plus frustrés que les autres: Aurélien Bellanger et Olivier Adam. Les deux auteurs auxquels la critique promettait tour à tour le prix le plus prestigieux ne figurent même pas sur la première liste.

Bon, Gallimard peut se consoler, à défaut de La Théorie de l'information, le roman de Joy SormanComme une bête, a été retenu. Avec l'omission des Lisières, Flammarion, en revanche, devra faire son deuil du Goncourt...

Pour les douze noms au complet:

  • Vassilis Alexakis, L’Enfant grec (Stock)
  • Gwenaëlle Aubry, Partages (Mercure de France)
  • Thierry Beinstingel, Ils désertent (Fayard)
  • Serge Bramly, Orchidée fixe (JC Lattes)
  • Patrick Deville, Peste et choléra (Seuil), prix du roman Fnac
  • Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Québert (Fallois)
  • Mathias Enard, Rue des voleurs (Actes Sud)
  • Jérôme Ferrari, Le sermon sur la chute de Rome (Actes Sud)
  • Gaspard–Marie Janvier, Quel trésor! (Fayard)
  • Linda Lê, Lame de fond (Bourgois)
  • Tierno Monenembo, Le terroriste noir (Seuil)
  • Joy Sorman, Comme une bête (Gallimard)

>> A lire: «Un Goncourt, ça gagne (com)bien?»

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte