Culture

Que lisent les politiciens américains ?

Temps de lecture : 2 min

Livres d'Ayn Rand, Toni Morrison, et Louisia May Alcott.
Livres d'Ayn Rand, Toni Morrison, et Louisia May Alcott.

On croyait (je croyais) les hommes politiques français particulièrement prompts à citer des écrivains pendant leurs campagnes. Ils s’étaient balancés du Hugo et du Camus à la figure lors de la dernière. Mais les Américains font de même, choisissant tout aussi scrupuleusement des monuments littéraires du pays, afin de donner une image patriote et de surtout refléter leur vision politique à travers un titre évocateur (personne, bizarrement, ne cite les Contes de la folie ordinaires, écrits par un poivrot misogyne, ou American Psycho, par un type déjanté longtemps coké).

Flavorwire s’est donc penché sur les lectures de ces hommes et femmes politiques d’outre-Atlantique, après que Paul Ryan (candidat républicain à la vice-présidence) se soit fendu d’une déclaration d’amour à Ayn Rand, connue pour son nationalisme et ses thèses libertariennes.

Hillary Clinton, elle, a été marquée par Les Quatre filles du Docteur March, de Louisa May Alcott. «Ce livre était l’une des premières explorations littéraires de la manière dont les femmes pouvaient équilibrer les exigences de leur quotidien, à la fois s’occuper de leur famille, et avoir d’autres aspirations» avait expliqué Clinton à O Magazine. Cela souligne donc son féminisme, et l’image qu’elle donne de femme forte et indépendante.

Barack Obama a de son côté beaucoup cité Toni Morrison. La romancière, prix Nobel de littérature en 93, reflète l'exigence littéraire et intellectuelle (qui correspond à l’image de président intellectuel d’Obama).

Et que lit Sarah Palin? Plutôt Dostoïevski, elle qui se sent si proche de la Russie? André Brink, maintenant qu’elle a appris que l’Afrique du Sud n’était pas une région du Sud de l’Afrique mais un pays? Meuuuuh non. Elle lit Narnia. Vous savez: les Chroniques de Narnia, de C. S. Lewis, grand ami de Tolkien et connu pour ses ouvrages de critique littéraire et ses apologies du christianisme.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

C.P.

Newsletters

«Godland», le film qui aurait dû avoir la Palme d'Or

«Godland», le film qui aurait dû avoir la Palme d'Or

Sélectionné dans la section Un Certain Regard, ce film islandais s'est démarqué comme l'œuvre majeure du Festival de Cannes 2022.

Cléopâtre, femme fatale et tueuse d'amants

Cléopâtre, femme fatale et tueuse d'amants

Le thème d'une reine cruelle, faisant assassiner ses amants après ses ébats, a rencontré un grand succès dans la littérature et au cinéma, alimentant sa légende noire.

«Irma Vep»: pourquoi y a-t-il des séries au Festival de Cannes?

«Irma Vep»: pourquoi y a-t-il des séries au Festival de Cannes?

Nous avons rencontré Olivier Assayas, le réalisateur de la dernière série en date à être présentée au Festival de Cannes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio