Le tour du monde des films de vacancesCulture

«The Holiday», (10) jours ensemble [épisode 21]

Anastasia Lévy, mis à jour le 05.08.2012 à 11 h 24

Cet été, Slate vous offre un tour du monde en 21 destinations, autant de films et quelques bons conseils de vacances au passage. Vingt-et-unième épisode aux Etats-Unis et en Angleterre, avec Nancy Meyers.

Cameron Diaz dans The Holiday.

Cameron Diaz dans The Holiday.

L'été dernier, Slate vous avait proposé un tour de France des films de vacances, de Tati à Podalydès en passant par Rohmer. Cette année, nous avons cassé notre tirelire pour vous offrir un tour du monde en vingt-et-une destinations, autant de films et quelques bons conseils de vacances au passage. Vingt-et-unième et dernier épisode aux Etats-Unis et en Angleterre avec The Holiday, de Nancy Meyers (2006).

L’histoire

Iris, journaliste anglaise vient à peine de se faire quitter par son mec qu’il en a déjà demandé une autre en mariage. Amanda, monteuse de bandes-annonces, workoholic, s’est fait tromper par le sien, et décide de prendre des vacances. Elles se retrouvent à échanger leurs appartements, et font chacune des rencontres exceptionnelles de la vie de l’autre.

Le lieu

Iris se retrouve à Los Angeles, tandis qu’Amanda échoue dans un village dans le Surrey, en Angleterre.

Ce que j’en pense

Comédie romantique assez classique, The Holiday peine vraiment à décoller et à se départir d’une certaine lourdeur. Le quatuor d’acteurs minaude quand il ne patauge pas, et les scènes les plus émouvantes sont celles entre Kate Winslet, toujours parfaite, et Eli Wallach, délicieux, qui joue un grand scénariste de l’âge d’or d’Hollywood. Mais on est parfois presque gêné pour Cameron Diaz et Jude Law qui ont laissé leur finesse hors-champ. Malgré tout, quelques scènes cocasses fonctionnent, et le film se laisse regarder sans trop d’ennui, mais Nancy Meyers signe un film trop long et pataud, et sa façon d’évoquer les grands films du genre ne rend le sien que plus embarrassant pour elle.

La réplique qui donne l’ambiance des vacances

«J’ai réalisé que presque tout ce qui avait été écrit sur l’amour était vrai. Shakespeare a dit: "Les voyages finissent par la rencontre des amants". Quelle pensée extraordinaire».

Le conseil

Si vous êtes en mal d’amour, tentez l’échange de maison, il se peut que Jude Law vienne frapper à votre porte en pleine nuit (je viens de vérifier, il a bien une grande sœur - qui ne tente rien n’a rien, foncez).

AL

Anastasia Lévy
Anastasia Lévy (29 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte