Culture

«C’est la faute à Rio», voyage en familles [épisode 17]

Temps de lecture : 2 min

L'été dernier, Slate vous avait proposé un tour de France des films de vacances, de Tati à Podalydès en passant par Rohmer. Cette année, nous avons cassé notre tirelire pour vous offrir un tour du monde en vingt-et-une destinations, autant de films et quelques bons conseils de vacances au passage. Dix-septième épisode au Brésil avec Blame it on Rio, de Stanley Donen (1984).

L’histoire

Deux amis décident de passer leurs vacances à Rio avec leurs filles. L’un est en instance de divorce, et la femme de l’autre l’a planté au moment du départ, préférant passer ses vacances à Bahia. Là-bas, le premier tombe sous les charmes locaux, mais tout se complique quand le deuxième succombe aux avances de la fille de son ami.

Le lieu

Rio de Janeiro, Brésil.

Ce que j’en pense

Dernier film de Stanley Donen, avec Michael Caine, les deux préféreraient très certainement oublier ce carnage. Le réalisateur de Charade ou Drôle de frimousse livre un remake pataud d’Un moment d’égarement de Claude Berri.

Caine se débat pour faire tenir ce film bancal, mais malgré sa partition honnête, la faiblesse du scénario et l’inexistence de réalisation rendent sa vision presque douloureuse d’ennui. L’humour est gras, et on est souvent embarassé pour ses interprètes, obligés de gesticuler dans la peau de leurs personnages folâtres. Le burlesque nécessite de la finesse, ou alors il tombe bien bas, et tout son film avec lui.

La réplique qui donne l’ambiance des vacances

«On ne vit qu’une fois, mais ça peut aider d’être jeune deux fois.»

Le conseil

Si vos filles ont plus de 18 ans, cessez de les considérer comme des enfants, les autres ont déjà arrêté.

A. L

Newsletters

«L'Attaque des Titans», l'anime le plus important des années 2010?

«L'Attaque des Titans», l'anime le plus important des années 2010?

Après dix ans d'intrigues, la fin de cette série tournée est imminente. Elle a été d'une efficacité redoutable, voici pourquoi.

À force de s'indigner de tout et de rien, on rend l'humour infréquentable

À force de s'indigner de tout et de rien, on rend l'humour infréquentable

[BLOG You Will Never Hate Alone] De nos jours, pour ne pas froisser les victimes d'actes ignominieux, on voudrait réduire au silence l'humour et ceux qui en usent.

Celui où Anaïs et Marie rejouent le meilleur épisode de la série (et testent leur amitié)

Celui où Anaïs et Marie rejouent le meilleur épisode de la série (et testent leur amitié)

Dans ce huitième épisode d'AMIES, Anaïs et Marie regardent la première moitié de la saison 4 de Friends. Les deux amies reviennent sur l'épisode «The One with the Embryos» («Celui qui gagnait les paris») classé comme l'un des meilleurs de la série...

Newsletters