Culture

«Monika», le dernier été [épisode 2]

Temps de lecture : 2 min

L'été dernier, Slate vous avait proposé un tour de France des films de vacances, de Tati à Podalydès en passant par Rohmer. Cette année, nous avons cassé notre tirelire pour vous offrir un tour du monde en vingt-et-une destinations, autant de films et quelques bons conseils de vacances au passage. Deuxième épisode en Scandinavie avec Monika d'Ingmar Bergman (1953).

L'histoire

Harry et Monika, deux jeunes adultes, nouent une relation amoureuse. Lassés de leur emploi sans intérêt, ils décident de s'enfuir de Stockholm pour une île où ils mènent une vie sauvage...

Le lieu

La partie «vacancière» du film se déroule sur l'île d'Orno, au sud de Stockholm.

Ce que j'en pense

On dit souvent simplement Monika, mais le titre original du film en suédois est Un été avec Monika. Et quel été! Signé Gunnar Fischer, premier directeur de la photo historique de Bergman avant Sven Nykvist, le noir et blanc sombre de la première demi-heure du film y laisse place à des éclaboussures de soleil qui accompagnent l'épanouissement des deux amants, le blond et raisonnable Harry (Lars Nykborg) et la brune Monika (extraordinaire Harriet Andersson), animale, sensuelle et sans suite.

Car cet été, bien sûr, n'aura qu'un temps, et l'histoire finira mal pour les deux amants chassés de leur jardin d'Eden quand Eve/Monika croquera, non pas la pomme, mais la cigarette que lui offre un autre homme, le temps d'un stupéfiant regard-caméra, le plus célèbre de l'histoire du cinéma.

La réplique qui donne l'ambiance des vacances

«Je ne veux pas rentrer!
- On ne peut pas rester. Il fera froid bientôt.
- Je ne veux pas! Je ne veux pas ! »

Le conseil

Si vous partez sur un coup de tête, prenez garde au blues du retour.

J.-M.P.

Newsletters

Jusqu'au XIXe siècle, le couvre-feu était la norme

Jusqu'au XIXe siècle, le couvre-feu était la norme

Ce qui s'apparente à une mesure militaire est, au regard du temps long, d'abord une mesure de police chrétienne visant à mieux différencier le cycle du jour de celui de la nuit.

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

Le nouveau livre du philosophe poursuit sa réflexion pour répondre à l'état climatique actuel, à la fois aggravé et éclairé par la pandémie.

Tout ce que l'on sait de la vie sexuelle des Néandertaliens

Tout ce que l'on sait de la vie sexuelle des Néandertaliens

Il y a des milliers d'années, les hommes et femmes de la Préhistoire avaient une vie sexuelle. Logique, sinon nous ne serions pas ici pour en parler.

Newsletters