Culture

«Midnight Express», vacances à l'ombre [épisode 8]

Temps de lecture : 2 min

Gros succès au box office, «Midnight Express» est un film sympathique, plutôt bien mené et tenu par ses acteurs, dont un Brad Davis aussi juste que charismatique.

L'été dernier, Slate vous avait proposé un tour de France des films de vacances, de Tati à Podalydès en passant par Rohmer. Cette année, nous avons cassé notre tirelire pour vous offrir un tour du monde en vingt-et-une destinations, autant de films et quelques bons conseils de vacances au passage. Huitième épisode en Turquie avec Midnight Express d'Alan Parker (1978).

L'histoire

Un Américain en vacances en Turquie s’apprête à prendre son avion de retour quand il est arrêté avec les deux kilos de haschich qu’il essayait de faire sortir du pays. S’en suit un long combat contre la justice impitoyable du pays.

Le lieu

Istanbul, Turquie

Ce que j’en pense

Gros succès au box office, Midnight Express est un film sympathique, plutôt bien mené et tenu par ses acteurs, dont un Brad Davis aussi juste que charismatique. Il souffre malheureusement de la lourdeur de son scénario écrit par Oliver Stone, un des réalisateurs les plus évidemment manichéens d’Hollywood. Et c’est problématique quand les Turcs ont tous l’air de sauvages pendant deux heures face aux pauvres petits Américains innocents.

Même Billy Hayes, l’homme qui a inspiré l’histoire, a critiqué la façon dont était dépeint le peuple turc, c’est dire. Midnight Express reste néanmoins divertissant et narrativement réussi, avec un suspense porté par l’inoubliable bande originale de Giorgio Moroder.

La réplique qui donne l’ambiance des vacances

«Tu t’es cru où? Aux bons vieux Etats-Unis? C’est la Turquie ici mec… C’est un accident ici si tu est innocent. Et de toute façon, personne n’est totalement innocent.»

Le conseil

Si vous vous vautrez dans l’illégalité pour vous faire de l’argent, évitez les lieux les plus sécurisés du monde, comme les aéroports, dans les pays peu enclins à respecter les droits de l’homme.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

A.L.

Newsletters

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio