Culture

«Un film parlé», leçon d'Histoire [épisode 6]

Temps de lecture : 2 min

L'été dernier, Slate vous avait proposé un tour de France des films de vacances, de Tati à Podalydès en passant par Rohmer. Cette année, nous avons cassé notre tirelire pour vous offrir un tour du monde en vingt-et-une destinations, autant de films et quelques bons conseils de vacances au passage. Sixième épisode en forme de croisière avec Un film parlé de Manoel de Oliveira (2008).

L’histoire

Une femme, Rosa Maria, et sa fille font une croisière pour aller jusqu’à Bombay, où se trouve leur père et mari, pilote de l’aviation civile. Elle, professeur d’histoire, en profite pour faire découvrir à sa fille les lieux du berceau de la civilisation occidentale, qu’elle-même n’a jamais eu l’occasion de connaître que dans les livres. A bord, elles rencontrent le capitaine du bateau, et trois femmes invitées à sa table...

Le lieu

Une croisière qui passe par Marseille, Pompei, Athènes, Istanbul, Le Caire.

Ce que j’en pense

Manoel de Oliveira fait de sa leçon d’Histoire une leçon de vie. Chaque rencontre (avec les gens tant qu’avec les monuments) que fait la «catholique romaine» est une ouverture sur le monde, jusqu’à la table du capitaine, tour de Babel avec ses quatre protagonistes polyglottes.

Très didactique, le film se perd dans une morale quelque peu nauséabonde: Oliveira n’aime visiblement pas l’évolution du monde, et punit d’une main vengeresse ceux qui, malgré eux, ont participé à cette évolution. Par ailleurs, si son film est «parlé», il n’est pas filmé, ni même parfois joué. Un dépouillement qui ne sert pas forcément son propos.

La réplique qui donne l’ambiance des vacances

«L’Orient et l’Occident ont besoin de valeurs communes. Ça n’est pas une question de politique mais de civilisation. La politique crée la civilisation, et l’action crée l’Histoire. La triste histoire de l’humanité. Les péchés des pères affectent les péchés des fils. Bien avant la tour de Babel, tout a commencé avec le péché originel»

Le conseil

Comprendre le monde passe par la compréhension de son histoire.

A.L.

Newsletters

Jusqu'au XIXe siècle, le couvre-feu était la norme

Jusqu'au XIXe siècle, le couvre-feu était la norme

Ce qui s'apparente à une mesure militaire est, au regard du temps long, d'abord une mesure de police chrétienne visant à mieux différencier le cycle du jour de celui de la nuit.

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

«Où suis-je?» de Bruno Latour, un conte pour mordre sur nos habitudes de pensée

Le nouveau livre du philosophe poursuit sa réflexion pour répondre à l'état climatique actuel, à la fois aggravé et éclairé par la pandémie.

Tout ce que l'on sait de la vie sexuelle des Néandertaliens

Tout ce que l'on sait de la vie sexuelle des Néandertaliens

Il y a des milliers d'années, les hommes et femmes de la Préhistoire avaient une vie sexuelle. Logique, sinon nous ne serions pas ici pour en parler.

Newsletters