Cannes / Cannes 2012 / Culture

Bérénice Bejo: «Je pense que cette polémique [sur les femmes] est vraiment injuste»

Temps de lecture : 2 min

La maîtresse de cérémonie s'est exprimée sur la polémique ayant trait à l'absence de femmes réalisatrices en compétition officielle à Cannes.

Bérénice Bejo à Cannes le 15 mai 2012. REUTERS/Eric Gaillard.
Bérénice Bejo à Cannes le 15 mai 2012. REUTERS/Eric Gaillard.

Le Festival de Cannes s'ouvre ce mercredi et Bérénice Bejo, maîtresse de cérémonie cette année, est revenue dans une interview accordée à France Inter, sur le reproche fait au Festival de ne pas présenter assez de réalisatrices. Aucune n'est en compétition, comme l'a souligné une pétition du collectif féministe La Barbe.

Mais pour Bérénice Bejo, rien de misogyne là-dedans.

«Je pense que cette polémique-là est vraiment injuste parce que beaucoup de femmes ont été sélectionnées à Cannes l’année dernière: Maïwenn et Valérie Donzelli on en a beaucoup parlé, elles ont gagné des prix, elles ont une reconnaissance incroyable.»

Ce «beaucoup» qui ne cite que deux femmes en englobe quatre en tout. «Un record», s'était réjoui en 2011 le délégué général Thierry Frémaux, rappelle la tribune de La Barbe.

Bérénice Bejo a ajouté:

«Par rapport à la maîtresse de cérémonie, je suis un peu plus conservatrice j’imagine: je pense qu’il y a des choses que les femmes font mieux que les hommes. Il y a beaucoup plus d’infirmières que d’infirmiers»

C.P.

Charlotte Pudlowski Rédactrice en chef de Slate.fr

Newsletters

Palmarès de Cannes: Thierry Frémaux dénonce la «culture du soupçon»

Palmarès de Cannes: Thierry Frémaux dénonce la «culture du soupçon»

Dès ...

Moretti, Le Pacte... Questions sur un palmarès

Moretti, Le Pacte... Questions sur un palmarès

Nanni Moretti a-t-il favorisé les films distribués par la société qui distribue également ses propres réalisations en France?

Cannes: BHL avait rendez-vous avec l'Histoire, sur le tapis rouge

Cannes: BHL avait rendez-vous avec l'Histoire, sur le tapis rouge

Baptiste Rossi, étudiant de 18 ans, a monté les marches à Cannes pour accompagner l'équipe du «Serment de Tobrouk» de BHL. Il raconte cette première fois et défend l'oeuvre du philosophe.

Newsletters