Culture

Que pense Google des écrivains?

Temps de lecture : 2 min

Ernest Hemingway sur Wikipédia / License by
Ernest Hemingway sur Wikipédia / License by

Si vous tapez un nom dans la barre de recherche de Google Images, Google vous suggérera des mots-clés –ceux qui sont le plus fréquemment associés au nom que vous avez tapé. Flavorwire s’est amusé à taper les noms de ses écrivains préférés, débouchant sur d’originales requêtes. Comme Franz Kafka: les mots-clé qui ressortent sont «art», «enfant», ou «votez pour» («for president» en anglais).

Google.fr a moins d’imagination que Google.com, donc si vous vous prêtez au jeu, préférez la recherche sur .com. En attendant, quelques résultats:

Ernest Hemingway: fishing, hunting, Midnight in Paris (pêche, chasse, Midnight in Paris)

Sylvia Plath: death, oven, daddy (mort, four, papa)

J.D. Salinger: old, recent, white people problems (vieux, récent, problèmes de personnes blanches)

Dorothy Parker gin

Hunter S. Thompson: Johnny Depp, gonzo, wallpaper, funeral (Johnny Depp, gonzo, papier peint, enterrement)

Ezra Pound: poetry, cake, mugshot (poésie, gâteau, photo d’identité judiciaire)

Martin Amis: money, teeth, invasion of the space invaders (argent, dents, invasion des envahisseurs de l’espace)

Pour les Français, les résultats sur Google.com sont moins nombreux, mais en cherchant on peut trouver quelques résultats plus amusants que «gay» ou «juif». Comme «tatouage» pour Albert Camus.

Newsletters

«Le Coup d'état d'urgence», ou comment la France a fait du citoyen un «sujet virus»

«Le Coup d'état d'urgence», ou comment la France a fait du citoyen un «sujet virus»

Nous publions les bonnes feuilles du nouvel ouvrage de l'avocat pénaliste Arié Alimi, qui revient sur le premier état d'urgence sanitaire de l'histoire de France.

Six livres méconnus de Roald Dahl

Six livres méconnus de Roald Dahl

Considérés comme des classiques, «Charlie et la chocolaterie» ou «Matilda» sont souvent réédités et adaptés au cinéma. Mais l'œuvre de l'écrivain jeunesse ne s'arrête pas là.

«Mourir d'aimer», la prof et la ligne blanche

«Mourir d'aimer», la prof et la ligne blanche

Le film d'André Cayatte, sorti il y a cinquante ans, retraçait la trajectoire de Gabrielle Russier, professeure condamnée pour avoir entamé une liaison avec l'un de ses élèves.

Newsletters