Partager cet article

Vers un «chien guide» d'aveugle virtuel contenu dans un simple boîtier?

Ferro Kapteeninkadulla lumisateessa / smerikal via Flickr CC License By

Ferro Kapteeninkadulla lumisateessa / smerikal via Flickr CC License By

Des chercheurs américains ont dévoilé cette semaine un projet de système de navigation innovant pour malvoyants.

Se déplacer dans une ville moderne s'apparente à un parcours du combattant pour les personnes souffrant d'un handicap visuel. Heureusement, quelques inventions viennent peu à peu améliorer leurs conditions de déplacement. En début de semaine, des chercheurs au Massachussets Institute of Technology (MIT) ont dévoilé un nouveau système de navigation pour aveugles et malvoyants, indique la revue de la prestigieuse université américaine

Ce système, que ses inventeurs présentent comme un «chien guide virtuel», est constitué d’une caméra 3D qui envoie ses informations à une puce électronique. Celle-ci les analyse et les renvoie vers une interface Braille, le tout via Bluetooth. L’interface est composée de cinq colonnes avec quatre billes dans chaque, qui réagissent en fonction des objets se présentant devant la personne.

«Par exemple, s’il n’y a rien en face de la personne, les tiges ne vont pas bouger», explique Dongsuk Jeon, principal auteur de l’article scientifique présenté cette semaine à la Conférence internationale des circuits statiques à San Francisco. «Si un obstacle apparaît au loin, seule la tige du haut va réagir. Quand l’obstacle se rapproche, les tiges s’activent au fur et à mesure, vers le bas», précise le chercheur pour le Daily Dot

Des algorithmes simplifiés

L’innovation réside moins dans le concept que dans la taille de l’objet. «Il existait déjà des recherches sur le sujet, admet le chercheur, mais le problème était que les systèmes étaient trop encombrants, car ils exigeaient de multiples traitements [d’informations]». Les algorithmes, trop complexes, nécessitaient une grande quantité d’énergie. Il était alors difficile de réduire la puce sans entraver le traitement des informations. Grâce à une simplification des algorithmes, les ingénieurs du MIT ont pu réduire la taille du système à celle d’un boîtier à lunettes, portable autour du cou.

Le concept n’existe cependant pour le moment que sur papier. «Si le financement suit, le produit pourrait être commercialisé d’ici quelques années», assure Dongsuk Jeon.
Canne électronique, oeil bionique, lunettes intelligentes… Les technologies pour améliorer la vie et le déplacement des personnes souffrant d’un handicap visuel se multiplient. Pas sûr que ces innovations réussissent toutefois à remplacer ni l’intelligence, ni la présence affective et rassurante d’un chien guide d’aveugle traditionnel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte