Boire & manger

«Top Chef» saison 13, épisode 3: attention, ça va péter

Temps de lecture : 6 min

On n'est pas bien là, à regarder «Top Chef» dans notre salon? Tranquilles? Sans tracas? De toute façon, c'est pas comme s'il se passait quoi que ce soit d'autre en ce moment? Hein?

Le dessert poire-oursin de la brigade de Philippe Etchebest: MIAM (Mets Incroyablement Appétissant et Merveilleux). | Capture d'écran via 6play
Le dessert poire-oursin de la brigade de Philippe Etchebest: MIAM (Mets Incroyablement Appétissant et Merveilleux). | Capture d'écran via 6play

Plus sérieusement, je pense qu'une malédiction pèse sur ces récaps «Top Chef», qui ont commencé fin février 2020. Depuis, le monde a indéniablement basculé dans l'obscurité, et à chaque nouvelle saison de «Top Chef», une nouvelle catastrophe planétaire se produit. Hasard? Je ne pense pas.

Mais en attendant le prochain désastre, on va déjà essayer de se concentrer sur l'émission de cette semaine, et essayer de ne pas trop penser à l'actu.

Quand tu assistes à un événement historique, mais que l'événement historique c'est la troisième guerre mondiale.

Première épreuve

On commence par un petit point mercato: la semaine dernière, Renaud a été éliminé après deux épisodes, et a ainsi battu son propre record de un épisode. Et c'est Arnaud, le choupi belge, qui a pris sa place en intégrant la brigade orange de Glenn Viel. On leur souhaite tout le bonheur du monde.

La première épreuve de la semaine marque le grand retour du chef espagnol le plus badass du moment, Ángel León. Pour rappel, l'année dernière, il avait fait cuire des crevettes avec du sel liquide, ce qui avait donné lieu au merveilleux «ah c'est froid (...) ah ça chauffe» de Stéphane. Un grand moment de télévision. Cette année, il refait un tour de magie aux candidats, avec un cocktail à base de bioluminescence, puis un dessert au calamar qui a l'air, mais alors, TELLEMENT BON.

L'objectif de l'épreuve sera donc: faire un «dessert de la mer». Enfin un truc un peu compliqué, parce que le barbeuc de la semaine dernière, on va pas se mentir, c'était quand même légèrement boring.

Les candidats de Darroze, Wilfried et Thibaut, vont réaliser un mélange pomme-huîtres, accompagné d'un crumble d'algues. Non merci! Vous ne m'enlèverez jamais de l'idée que les huîtres, c'est juste de la morve salée, et que de la morve salée, même avec de la pomme, ça reste peu appétissant.

Ambroise et Lilian, de leur côté, décident de partir sur un «vacherin de la mer». Jessica Simpson (qui pensait que le thon était du «poulet de la mer») aurait adoré cette épreuve. Ambroise veut rajouter des moules en éclade (c'est-à-dire fumées) dans son dessert: «L'idée c'est quand même qu'on ait un plat qui soit couillu quoi.» Après tout, le jeune chef nous explique que son «grand plaisir c'est de provoquer», et qu'il est un «cuisinier radical». J'aime beaucoup Ambroise, mais est-ce qu'on n'abuserait pas un peu trop du terme «radical»? Faire une grève de la faim, c'est radical. Mettre des moules dans un dessert, c'est juste dégueu.

Être un fils de chien selon Vladimir Poutine.

Être un fils de chien selon Vladimir Poutine.

Tania, après avoir été la souffre-douleur de Lucie la semaine dernière, respire un peu mieux cette semaine avec Arnaud, qui vient de rejoindre sa brigade et lui fait des gros poutous sur la joue. Le duo a décidé de faire une glace à la Saint-Jacques, un praliné de Saint-Jacques, et un carpaccio de Saint-Jacques caramélisées… CALAB. En plus, déterminée à nous divertir, cette brigade nous offre ENFIN une des premières petites catastrophes de la saison: leur glace aux Saint-Jacques n'a pas pris, et ressemble à une déjection de bébé. Mais les candidats sauvent la mise en quelques minutes, en utilisant de l'azote. Youpi. On a failli avoir du suspense.

Enfin, la brigade de Philippe Etchebest s'est lancée sur un dessert poire-oursin (MIAM: Mets Incroyablement Appétissant et Merveilleux)... et continue d'endurer les intimidations physiques et psychologiques du chef. Sébastien, si tu ne te sens pas en sécurité, cligne cinq fois des yeux dans le prochain épisode.

Les conseillers de Poutine pendant la pause café.

On passe à la dégustation. Le dessert de Tania (et Arnaud) a l'air hyper chiant: il faut sentir, il faut lécher (je vous laisse insérer ici votre propre blague), et toutes les trois secondes, elle doit lui rappeler quoi faire pour ne pas qu'il se perde. Moi si mon dessert arrive avec un mode d'emploi de dix-huit pages, j'abandonne et je vais me chercher une Danette hein.

Finalement, ce sont les desserts d'Ambroise et Lilian (le plat couillu à la moule), et de Sébastien et Pascal (poire-oursin) qui sont qualifiés pour la semaine prochaine. Les candidats oranges de Glenn Viel sont: dégoûtés.

Quand tu pensais que 2022 serait moins dark que 2021.

Deuxième épreuve

La deuxième épreuve se déroule chez Alexandre Gauthier, un chef français qui «allie l'innovation avec la tradition». Le chef a notamment réinventé un classique de la cuisine française, mais dans une petite boule. Ça ressemble à des Knackis Balls cryogénisées.

Ou à un autre truc que je ne nommerai pas parce que ma famille lit ces récaps.

Curieux, les candidats gobent la petite boule blanche d'Alexandre Gauthier, et surprise, à l'intérieur, c'est du poulet rôti!!! Incroyable.

L'idée de l'épreuve sera donc de réinventer le poulet rôti. Louise veut faire du riz au sang, pour rendre hommage à la spécialité que préparait sa grand-mère portugaise. Sauf qu'il n'y a pas de sang, et qu'elle va donc utiliser des abats à la place (honnêtement c'est sans doute mieux). Mickaël, lui, est à fond. Peut-être un peu trop à fond? En tout cas, on a rarement vu quelqu'un d'aussi enthousiasmé pour un poul...

Hannibal Lecter quand il croise un policier.

Ok Mickaë…

Il me dit quelque chose ce Mickaël. Y avait pas son portrait robot dans le journal?

Heureusement que le poulet est déjà mort, sinon je serais très inquiète pour cet animal.

En pleine folie créative, Mickaël décide d'assaisonner son poulet avec des têtes de crevettes séchées et sautille partout tellement il est ravi. Si j'étais un aliment, je demanderais une ordonnance restrictive contre Mickaël.

Lucie, quant à elle, veut rendre hommage au «poulet de mamé», c'est-à-dire au poulet que son fils aime manger chez sa grand-mère. La candidate va faire un mille-feuille de peau de poulet, avec une pommade de foies de volaille, également connus comme LE meilleur aliment de l'univers. Pour finir, son assiette sera agrémentée d'un petit toast de pain trempé dans le jus de poulet. Je veux pas dire mais CALEAB, Ça A L'Air Extrêmement Bon.

Et puis, à côté, on a les tarés du poulet, les punks de la volaille. Elis, d'abord, qui décide de faire une patte de poulet frite. On dirait un truc que Robert Baratheon mangerait dans Game of Thrones. Et Logan, qui va lui aussi faire appel à son enfance, mais avec un poulet rôti accompagné de compote de pommes. «Quand je mange une volaille, il faut que je mange de la compote avec.» PARDON? Amis belges, je vous ai toujours soutenus pour les frites et les gaufres, mais là, désolée ça va pas être possible. Faut vous remettre en question un peu.

Pairet trouve que la recette de Logan n'est pas assez surprenante (perso le combo KFC-Pom'pote c'est déjà suffisamment hors des clous pour moi), mais son candidat reste fixé sur son idée: «je bouge pas».

Le peuple ukrainien.

La dégustation commence, et on découvre que la particularité du chef Alexandre Gauthier, c'est qu'il inverse le genre de tous les mots. Il dit «une équilibre», mais aussi «le chips». C'est un frondeur de la linguistique, un Judith Butler de la cuisine, l'Académie française doit être en hyperventilation, j'adore. Moi je pense que la grammaire, c'est comme les vêtements Petit Bateau: ça sert à rien si on peut pas s'amuser avec. C'était ça le slogan, non?

Lors de la dégustation, tout se passe plutôt bien sauf pour Mickaël, dont le blanc de poulet est trop cuit, et l'assiette de Logan, très traditionnelle par rapport au reste. Ça lui apprendra à vouloir faire des mariages encore plus ratés que ceux de Tom Cruise.

Louise et Hélène Darroze semblent persuadées que la victoire est pour elles, mais la première place revient à Lucie, et son mille-feuille de poulet agrémenté de son croûton de gras. Louise a tellement le seum, elle est encore plus fumante qu'une centrale nucléaire –oups, too soon peut-être.

Bref. Il reste une deuxième place à prendre… et c'est Elis, le candidat solitaire, qui la décroche! Bravo Elis!!

Quand quelqu'un dit ruDby.

Dernière chance

Pour finir l'émission, Hélène Darroze et Glenn Viel doivent décider quel candidat de leur brigade partira en dernière chance: Darroze choisit Thibaut car il n'a, selon elle, pas encore fait ses preuves, et Viel envoie Tania.

Pire que la courge, cette semaine, la dernière chance devra se jouer autour du chou! Comme dirait Jul, ça va péter. Mickaël va faire un cannelloni de chou rouge. Le plat sera intitulé «le pire cauchemar de mon intestin». Logan décide enfin de prendre des risques, et prépare un dessert au chou fleur. Tania fait des gnocchis, et Thibaut sert aux chefs un tas d'épluchures de chou.

Finalement, c'est Tania qui est éliminée du concours, avec la classe et le sourire. Ce qui veut dire qu'Arnaud et Elis, Tempête et Pépère, vont se retrouver dans la même brigade!

Bonus

Quand les toilettes sont bouchées:

Trouve toi quelqu'un qui te regarde comme Alexandre Gauthier regarde son poulet.

Il faut passer de toute urgence une résolution de l'ONU pour interdire l'utilisation abusive de jeux de mots dans cette émission.

Si Voldemort rencontrait Vladimir Poutine:

Newsletters

Que pouvez-vous emporter comme nourriture aux États-Unis?

Que pouvez-vous emporter comme nourriture aux États-Unis?

Faire passer de la nourriture aux douanes américaines est un défi risqué. Les douanes australiennes appliquent elles aussi une politique très stricte sur l'importation alimentaire.

Encore faim? Cinq autres restaurants parisiens ouverts en août

Encore faim? Cinq autres restaurants parisiens ouverts en août

Le George, La Truffière, Le Comptoir des Fables, L'Ambassade d'Auvergne, Les Saisons: vous reprendrez bien un peu de gastronomie, de délicatesse et de convivialité.

Tout ce que vous pensiez savoir sur l'origine de la crème glacée est faux

Tout ce que vous pensiez savoir sur l'origine de la crème glacée est faux

Où l'on découvre la sublime étymologie du mot «sorbet».

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio