Boire & manger

«Top Chef» saison 12, épisode 8: le récap en GIF, en acceng du Sud et en confinement

Temps de lecture : 6 min

Cette semaine, du kebab au céleri et des chips de peau de lait.

Le fish and chips qui a permis à Matthias de se qualifier pour la semaine prochaine. | Capture d'écran via M6 
Le fish and chips qui a permis à Matthias de se qualifier pour la semaine prochaine. | Capture d'écran via M6 

Quelle semaine de merde. Je n'étais déjà pas remise de l'élimination de Charline, ni du fait qu'on veut essayer de nous refourguer Bruno ou Pierre à sa place. Puis, la diffusion de «Top Chef» a été décalée d'un jour. Et par-dessus tout ça, nous voici désormais en confinement national semi-mou. Il va falloir beaucoup de glucides pour supporter toutes ces mauvaises nouvelles.

Heureusement, «Top Chef» sait comment nous réconforter:

Tout ce qu'il faut pour retrouver la forme.

Première épreuve

Pour cette première épreuve, les candidats vont devoir faire du fast-food gastronomique. Un grand classique, qui sera jugé cette fois-ci par le chef Christophe Pelé, dont le restaurant a l'air EXTRÊMEMENT COSY.

Stéphane: «On a essayé de recréer l'ambiance.»

L'ambiance:

Mars 2020 vs. mars 2021.

Baptiste et Sarah décident de faire un «tacos entre la galette saucisse et la currywurst», c'est-à-dire l'équivalent culinaire d'un gilet Desigual.

Comme à son habitude, Baptiste est juste content d'être là: «On va essayer de faire une saucisse; ça va être génial.» Ok, Baptiste!

Malheureusement, Baptiste commence à mettre la pression à Sarah sur les tacos, et on comprend, avec la musique menaçante choisie par la prod, que ça va poser problème.

Quand Macron s'autocongratule pendant vingt minutes avant de lâcher la moindre info.

Le malaise de Sarah ne fait que s'amplifier lorsque Paul Pairet décide de «détendre l'atmosphère» en allant lui dire que ses tacos, «de toute façon, ils sont tous moches». Mais... MEC! Même le gars qui m'a larguée en sixième en partant en courant quand je l'appelais avait plus de psychologie que ça (Mounir, je ne t'oublie pas). Comme si ça ne suffisait pas, il en rajoute une couche avec un «fais moi un sourire magnifique», et franchement, je ne sais pas comment Sarah a trouvé la force de ne pas lui jeter de l'huile bouillante sur le crâne.

Mais tout ça n'est rien en comparaison de la toxicité de la brigade bleue. Tout fier de lui, Philippe Etchebest nous raconte qu'il a dit à Mathias avant l'épreuve: «Si tu te qualifies pas là, t'as rien à faire dans “Top Chef”.» Non mais ça va pas? C'est odieux, en fait. Je sais que c'est une compétition et que le monde de la cuisine est réputé pour être assez brutal, mais c'est quoi cette manière de s'adresser à quelqu'un? Y a vraiment des coups de mandoline qui se perdent.

Thomas et Arnaud, eux, décident de faire un «fish nuggets», et l'esprit créatif de Thomas, le Jay-Z de la casserole, semble de plus en plus infecter Arnaud: «C'est comme si on faisait un album, là! C'est Toto feat Nono.» Il va vraiment me falloir plus de Xanax pour finir cette semaine, je crois.

Mais leur recette a l'air honnêtement délicieuse, et Arnaud est exalté par la puissance créative de sa brigade: «Comme Bonnie and Clyde sauf que… tu vois on est que deux mecs quoi.» Ouais, et puis Bonnie and Clyde, ils meurent à la fin quand même.

Qu'à cela ne tienne, le candidat est instoppable: «On est un escadron de la mort du goût. C'est ça qu'on est.» La semaine prochaine ça va être quoi, «on est les Khmers rouges du goût»?

Quand ça fait 27.893.763 jours qu'on te dit que «les prochains jours vont être décisifs».

Michel, lui, pense qu'Arnaud «apporte trop de sagesse à Thomas»... Euh. Alors, vraiment, si y a un truc qu'on n'aurait pas trouvé à Arnaud, c'est de la sagesse.

Côté rouge, Chloé et Mohamed font un kebab de céleri. Difficile d'imaginer un plat plus décevant gustativement: tu penses manger un kebab, et dans ta bouche y a du céleri, quoi. Comme le dit si bien Hélène, «le seul problème, c'est que moi, je déteste le céleri». Tout pareil.

Une fois n'est pas coutume, la brigade a de gros problèmes de communication: Mohamed et Chloé ne sont pas d'accord sur le dressage, et au lieu de se mettre d'accord, ils décident... de faire chacun son propre dressage. C'est absurde, Hélène est en PLS.

Quand les gens baissent leur masque pour éternuer.

L'absence de communication est totale et, sans surprise, c'est leur assiette qui n'est pas retenue au visuel.

Le chef Pelé se met ensuite à faire la dégustation la plus longue du monde, avant de dire, quarante-cinq minutes de mastication plus tard: «C'est bon.» Quel enthousiasme.

Baptiste, Sarah et, malheureusement, Matthias, sont qualifiés pour la semaine prochaine, tandis qu'Arnaud, Thomas, Chloé et Mohamed s'affronteront sur la deuxième épreuve.

Deuxième épreuve

Et là, on ne rigole plus du tout: cette semaine, pas de dernière chance, la deuxième épreuve est éliminatoire. Plus personne n'a de brigade, et les quatre candidats encore en lice vont devoir se battre contre deux anciens… Bruno et Pierre. Au moment où on allait se demander pourquoi eux, Stéphane nous explique que ce sont les chefs de brigade qui ont choisi, et que visiblement Charline et Pauline ne leur manquaient pas. Pour reprendre les mots très sages de Chloé, «attends Bruno et Pierre, c'est bon hein».

En réalité, le retour de Pierre serait assez logique: il faisait très clairement partie des front runners, et son départ aussi tôt de la compétition était vraiment surprenant. Mais j'aurais vraiment aimé qu'on redonne une chance à Charline.

Comme les brigades ont été dissolues, les chefs qui épauleront les candidats pendant l'épreuve sont les Meilleur. Honnêtement, ça fait cinq heures que je cherche une blague sur leur nom de famille mais à part «c'est mieux que les chefs Pasbon», j'ai pas grand-chose, si vous avez des suggestions. Et sinon, y a que des duos père et fils dans la cuisine française en fait ou quoi?

Le thème de cette deuxième épreuve? Un dessert au lait, ce qui ne plaît pas du tout à Mohamed.

«Tout le monde a du lait dans son frigo», sauf Mohamed apparemment.

Et, en vrai, on le comprend, parce que cette épreuve donne lieu à toutes les concoctions les plus dégoûtantes de l'histoire: Chloé fait une gelée à l'eau de lait caillé, tandis que Mohamed fait des «chips de peau de lait». Alors ça, c'est pas un plat, c'est une MST.

Arnaud, lui, se divertit lui-même, pour notre plus grand plaisir: «Ah tu sais ce que je suis en train de penser dans ma tête? Quand t'es petit, quand c'est Noël, tu laisses le petit verre de lait avec la clémentine. Hé ben moi, je vais faire ça. Comme pour le père Noël.»

Macron tous les matins devant son miroir.

Thomas, le Beethoven du garde-manger, «mise sur la mémoire olfactive» et… fait du lait infusé aux cornflakes. J'ai l'impression que tous les ans, y en a un qui fait du lait infusé aux cornflakes, mais bon.

On passe enfin à Pierre, premier revenant de l'émission, qui déplore le fait d'être «parti comme une grosse terrine». Le candidat montre immédiatement qu'il a de quoi reprendre sa place, avec un dessert à base de brebis, de chèvre et de fromage qui a l'air osé et délicieux.

Le seul défaut de son plat, c'est qu'il a apparemment décidé de le dresser sur des mini terrains de foot.

Pourquoi?

Enfin, Bruno, le choupi est de retour! Son dessert a l'air délicieux, même si ça a l'air assez loin du 100% lait. On se dit que si l'un des deux doit passer, il y a plus de chances que ce soit Pierre.

Dégustation

Les chefs de brigade sont de retour pour déguster à l'aveugle les plats de leurs candidats débrigadés (oui, j'ai inventé ce mot). C'est l'assiette de Pierre qui passe en premier. J'ai toujours pas compris le principe du faux gazon mais le reste a l'air très bon. L'assiette de Mohamed arrive et Hélène trouve ça «très très kitsch», tandis que Michel dit qu'il «aurait aimé un peu plus de relief». C'est mal parti pour le candidat.

L'assiette de Chloé a l'air très conceptuelle, et le plat de Bruno cartonne: Philippe est à deux doigts de lécher l'assiette. Enfin, Arnaud et Thomas ont fait une présentation quasiment identique: un énorme bol de mousse.

Mark Hamill vs. Hayden Christensen.

C'est enfin l'heure de savoir qui les chefs ont choisi pour intégrer leurs brigades. Et là, coup de théâtre: non seulement Pierre est réintégré au concours, mais Bruno aussi! Thomas est repêché par Hélène, et, twist supplémentaire, Arnaud devient candidat solitaire (on va se régaler)!

Côté départ, c'est donc à l'excellente Chloé que l'on doit dire adieu. Super, on a éliminé trois meufs à la suite et on a fait revenir deux mecs à leur place. Attention «Top Chef», votre sexisme va commencer à se voir. Chloé, tes falafels-étrons, tes dressages rudimentaires et ta bonne humeur vont beaucoup nous manquer.

En vrac

«En général les bêtes blessées sont les plus dangereuses». On sent qu'Arnaud a trop maté «Seuls face à l'Alaska» sur RMC.

Mohamed, hyper modeste: «J'ai toujours un excès de générosité, dans ma vie au quotidien et dans ma cuisine. Je vois les choses en grand, voilà, j'ai un grand cœur.» Sur une échelle de zéro à Emmanuel Macron, il est assez haut dans le déni quand même.

«Te fais pas endormir par Arnaud parce que lui il va t'amener dans son confort»: quand tu veux pas que ta meilleure pote perde sa personnalité à cause d'un mec.

J'en reviens toujours pas qu'on estime que le tas de riz de Chloé de la semaine dernière représente un pas franchi en termes de dressage quand même.

Quand t'as été éliminée à la place d'un mec qui a fait un kebab au céleri:

Newsletters

À Biarritz, l'Hôtel du Palais s'est refait une beauté

À Biarritz, l'Hôtel du Palais s'est refait une beauté

L'édifice à la façade impressionnante est debout depuis des décennies, balayé par les vents, les intempéries, le sel, la chaleur. Il lui fallait une bonne rénovation avant de faire le plein de touristes, quand la crise sanitaire le permettra.

«Top Chef» saison 12, épisode 10: le récap en GIF, en acceng du Sud et en confinement

«Top Chef» saison 12, épisode 10: le récap en GIF, en acceng du Sud et en confinement

Cette semaine, black box et jus de moule.

Les repas napoléoniens n'ont rien de raffiné

Les repas napoléoniens n'ont rien de raffiné

À l'occasion du bicentenaire de la mort de l'empereur, un historien publie un livre décrivant entre autres ses habitudes alimentaires et les dîners qu'il donnait.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters