Boire & manger

«Top Chef» saison 12, épisode 4: le récap en GIF et en acceng du Sud

Temps de lecture : 8 min

Cette semaine, préparez-vous à être époust-soufflés (pardon).

Un soufflé qui nous souffle. | Capture d'écran via M6
Un soufflé qui nous souffle. | Capture d'écran via M6

Après la caca-tastrophe de la semaine dernière, on avait besoin d'un peu de répit et de douceur. Ça tombe bien, au programme cette semaine, c'est chocolatines, et cinq minutes ne se sont pas écoulées qu'on a déjà droit au premier «eh bé» de Michel. L'ordre naturel des choses est rétabli. Nature is healing.

Première épreuve

La première épreuve sera jugée par Brandon Dehan, un chef qui n'a que 26 ans et vient d'être élu meilleur chef pâtissier de l'année 2020, alors que moi à 30 ans je suis encore là à écrire des récaps «Top Chef». Ça va, je le vis bien.

Sa spécialité? Utiliser la pâtisserie pour rendre hommage au travail des boulangers français. Les candidats vont donc devoir créer des desserts 100% boulangerie, à base de chocolatines, de pains au lait, de levure et de baguettes. Épreuve idéale pour tous ceux qui se sont découvert une passion pour le levain au cours de l'année passée.

Seul petit bémol: Paul Pairet décide tranquillement de déclencher une guerre civile, en essayant de nous faire croire que le mot «chocolatine» est absurde, et employé uniquement à Toulouse. Mec, même à l'île de Ré on dit chocolatine donc arrête de nous enfader s'il te plaît.

Le maître a parlé.

On commence avec l'équipe de Paul «traître de la patrie sudiste» Pairet, et il faut avouer que les violets semblent très bien partis dans l'aventure. Leur recette: des madeleines perdues, des chips de pain au raisin, un bavarois de brioche toastée, une crème pâtissière rhum-raisin, une glace aux chouquettes, un caramel de levure, et une poudre de pain brûlé. Y a plus d'éléments dans leur recette que de patients Covid+ en France. Mais le plus agréable avec la brigade des violets, c'est leur absence totale de drama: on communique, on rigole, on exprime ses désaccords dans le respect. Même leur mini-embrouille sur les madeleines se résout en vingt-trois secondes. Qu'est-ce que c'est reposant.

La brigade des rouges, elle, prépare une recette qui a l'air un peu moins audacieuse, à base de croissant aux amandes et de caramel au beurre salé. Ça ne nous vend pas vraiment du rêve, mais on a au moins l'occasion de voir Hélène Darroze se faire... euh... arroser de crème fouettée.

Non, on ne va pas faire la blague.

Du côté des jaunes, on apprend que le grand-père d'Arnaud était boulanger, ce qui confère à son équipe un avantage certain. Niveau recette, ils choisissent de mélanger des croissants cuits avec de la pâte à croissants crue, le tout assaisonné de beurre –un bel équilibre des saveurs. Bon on charrie, mais leur recette a l'air très réussie. Arnaud semble très confiant, et file pour l'occasion ses plus belles métaphores. «On y va franco, on tape dans la balle, on se fait des passes.» Ok Zidane.

Ok Vin Diesel.

Fier de la collaboration au sein de son équipe, le candidat conclut: «C'est pas toi qui as mis un chichi, toi qui as mis un chacha, toi qui as mis un pompon.» On n'aimait pas trop Arnaud, mais s'il continue avec un tel niveau d'éloquence, il va vite devenir légendaire.

La brigade de Philippe, elle, a la meilleure idée de la semaine: une sauce à la chocolatine. On en salive d'avance, même si l'équipe a l'air en difficulté: Etchebest doute sérieusement de la pertinence de la poire dans leur recette et les met en garde. Réactive, Charline suggère à Matthias d'abandonner les pickles de poire, mais Matthias insiste, et Charline finit par s'incliner. Quant à la sauce chocolatine (réalisée par Matthias, on dit ça on dit rien), Philippe Etchebest la trouve ratée... et c'est grâce aux rectifications de Charline que ça finit par marcher. Charline, héroïne de l'ombre. On espère que son coéquipier va finir par la respecter un peu plus.

Nous quand on veut savoir si on va être reconfinés.

C'est l'heure de la dégustation, et le chef Brandon, qui prononce chacune de ses phrases à un volume moyen de 1,5 décibel, nous offre un vrai moment de détente et de relaxation. Comme Philippe l'avait pressenti, sa brigade finit dernière du classement à cause des POIRES DE LA DISCORDE, et part direct en dernière chance. Franchement, on espère que Matthias va se barrer et laisser Charline révéler tout son talent.

À la troisième place, on trouve les violets et leurs madeleines perdues. Ça signifie qu'on va pouvoir les voir dans l'épreuve d'après, et ça, c'est une bonne nouvelle.

Et finalement, c'est l'équipe de Michel qui gagne, sans trop de surprise. Ça nous fera des vacances pendant la deuxième épreuve, et puis c'est mérité, car leur dessert était clairement au-dessus du lot.

Deuxième épreuve

Pour la deuxième épreuve, il va falloir impressionner le fameux Pierre Gagnaire, chef légendaire et multi-étoilé, Lord Commander des fourneaux. Et pour cette épreuve, il va demander aux candidats de réaliser un soufflé. On nous dit d'ailleurs qu'il s'agit d'une première dans «Top Chef», tellement la recette est complexe à réaliser. Honnêtement, on est au stade de la pandémie où des plats constitués d'air, ça paraît pas super appétissant, mais ok.

Pour changer des autres épreuves, les candidats passeront chacun à leur tour, permettant à Gagnaire de déguster chaque plat dès la sortie du four. L'objectif est de détrôner celui ou celle qui se retrouve en première position, et qui sera directement qualifié·e pour l'épisode suivant. Tous les autres iront en dernière chance. C'est parti pour les Jeux olympiques du soufflé.

On commence avec Sarah, et très rapidement on réalise qu'en fait, on est parti pour une épreuve remplie de gens qui restent plantés devant le four à attendre.

Nous quand on attend la réouverture des cinés.

Comme si ça ne suffisait pas, Sarah décide de nous faire un soufflé au chocolat blanc et aux herbes, ce qui soulève la question suivante: POURQUOI LE CHOCOLAT BLANC???

De toute façon, on comprend dès le départ qu'elle va se laisser déborder par le stress et que c'est mal barré pour elle. Lorsque le chef Gagnaire lui donne des conseils, elle se met à paniquer: «Je suis tellement perdue, ce serait débile de changer d'avis!» Sarah et le gouvernement, même combat.

On passe ensuite à Pierre, le Stéphane Plaza de la cuisine –même si Gagnaire lui trouve plutôt un air de Michaël Youn. Chacun ses refs. Le candidat a décidé de cuire son soufflé dans une coque de noix de coco: c'est chaud, c'est osé, c'est ambitieux... Et ça fonctionne! Pierre passe devant Sarah, Sarah part en dernière chance. Damn. Après tout ce pain perdu, enfin une épreuve un peu brutale pour nous réveiller.

Quand j'ajoute une pincée de paprika dans mon plat.

Le suivant sur la liste, c'est Baptiste, le Andy Dwyer de la compétition. Évidemment, ce dernier n'a jamais fait de soufflé de sa vie, parce qu'il n'a jamais été à l'école de cuisine. Quelle légende. Notre novice du soufflé se laisse donc porter par la chance du débutant et part en freestyle, utilisant de la pâte de riz à la place d'une crème pâtissière traditionnelle.

Pierre a immédiatement le seum, parce qu'il comprend que Baptiste va le fumer. Et c'est ce qui se produit. Comme dirait Arnaud, «bim bam boum», Baptiste prend la première place de l'épreuve!!! Eh bé. Fier de son résultat, Baptiste s'exclame: «J'aurais pas pensé qu'un soufflé m'aurait rendu aussi content!» Bah nous non plus Baptiste!

Chloé, de son côté, se lance dans une recette de soufflé au whisky sour, ce qui a l'air absolument incroyable. Seul problème, elle choisit des moules très, très bas pour son soufflé. Un choix incompréhensible, qu'on ne peut expliquer que par le fait que les trois candidats précédents avaient utilisé tous les moules et n'ont pas eu le temps de faire la vaisselle. C'est une petite théorie du complot, c'est gratuit, voilà.

Pour se compliquer encore plus la tâche, la candidate sort sa recette trop tôt du four, et ses soufflés retombent, perpétuant le thème visuel de la crotte informe dans la cuisine de Chloé.

On dirait un très gros pastel de nata.

Mais l'échec tragique de Chloé signifie que Baptiste reste invaincu! Ce mec a dû sauver des orphelins de la noyade dans une autre vie, c'est pas possible.

C'est au tour de Pauline, et on commence à se dire que c'est long de voir chaque candidat faire le même plat l'un après l'autre, non? Heureusement, cette énième recette de soufflé est rythmée par les adorables badinages de Pauline et Baptiste, qu'on shippe complètement.

Pauline voit le moule noix de coco de Pierre et le relance d'un moule épi de maïs. Merci Pauline, c'est pour ÇA qu'on regarde «Top Chef». Malheureusement, la candidate fout son plat en l'air à la sortie du four, et même Baptiste a de la peine pour elle (quel choupi). Ce qui veut dire que notre Joey Tribbiani national reste donc en tête du classement. Ce mec a une chance quand même... Si on était lui, on irait jouer au Loto immédiatement.

2021 résumée en une phrase.

Le dernier candidat à tenter de détrôner Baptiste, c'est Mohamed. C'est un candidat très technique, donc ça devrait être son épreuve, et on sent que Baptiste serre un peu les fesses. Mais malgré son soufflé à la réglisse plutôt impressionnant, Mohamed ne parvient finalement pas à prendre la place de Baptiste, qui remporte donc l'épreuve et se qualifie pour la semaine prochaine. «Dingue, extraordinaire!»

Dernière chance

Paul Pairet, Hélène Darroze et Philippe Etchebest doivent faire un choix douloureux et envoyer un ou une de leurs candidats en dernière chance. Côté rouge, c'est Sarah qui s'y colle, ce qui veut dire que Chloé reste pour au moins une semaine de plus. Baptiste et Chloé sont sauvés, c'est bon on peut aller se coucher maintenant?

Paul Pairet envoie Pierre en dernière chance. Quant à Philippe, il choisit Charline, pour lui donner confiance en elle (on doute un peu de la manœuvre mais ok). Surtout que c'est clairement Toxic Matthias qui a plombé leur épreuve, et qui devrait se faire remonter les bretelles. Mais le pire, c'est qu'en annonçant sa décision, Philippe appelle Charline... «mon PETIT PAPILLON»??? Franchement, ça mérite une pénalité, Philippe Etchebest devrait ne plus avoir le droit de jouer pendant au moins trois épisodes. Mais puisque ça n'est pas possible, on se contentera d'appeler Philippe «ma petite limace» à partir de maintenant.

Pour l'épreuve, les candidats devront sublimer la tomate. Sarah est tout de suite la plus à l'aise, et ça fait vraiment plaisir de la voir se libérer de son stress. Charline et Pierre, eux, ont l'air nettement plus en difficulté.

Au moment de la dégustation, Pierre sert une mousse de gaspacho tranchée, qui a un peu l'apparence d'un rejet du 1er janvier.

Pour gagner du temps sur votre pause déj', Pierre a inventé pour vous le plat pré-digéré.

On ne remercie pas les monteurs, qui nous remettent une image de l'immondice de Pierre sur la voix off de ce dernier: «Au moment du verdict, je suis liquide... J'ai la goutte.» Game over.

Sans surprise, c'est Pierre qui est éliminé, et une victoire 100% meufs pour cette dernière chance. Héhéhéhéhé.

En tout cas, Philippe Etchebest a l'air hyper heureux que Charline ne soit pas éliminée. Ça fait plaisir!!!

Bah alors mon petit escargot?

En vrac

Baptiste: «Je chipse tout ce que j'ai à chipser.»

Pauvre Pierre, il s'est pris une poignée de frigo dans la tronche pour rien.

On pleure encore le départ de Matthieu, le petit choupi hobbit belge... mais honnêtement, ça fait du bien de voir Philippe Etchebest perdre, pour une fois. Même Michel, qui commence un peu trop à prendre la confiance en ce moment, ose un petit «on a pitié pour toi». Philippe est le nouveau bizut de l'émission, et c'est hilarant.

Quand on entend le mot «terrasse»:

«Top Chef» 2021, les récaps
«Top Chef» saison 12, épisode 3: le récap en GIF et en acceng du Sud

Épisode 3

«Top Chef» saison 12, épisode 3: le récap en GIF et en acceng du Sud

«Top Chef» saison 12, épisode 5: le récap en GIF et en acceng du Sud

Épisode 5

«Top Chef» saison 12, épisode 5: le récap en GIF et en acceng du Sud

Newsletters

La cuisine des chefs étoilés à la maison

La cuisine des chefs étoilés à la maison

Soixante-huit portraits et recettes des meilleures toques de France figurent au sommaire de ce livre signé Véronique André.

Quand la baguette de pain a-t-elle été inventée?

Quand la baguette de pain a-t-elle été inventée?

La réponse vous surprendra: c'était il y a très peu de temps.

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Ça a l'air tellement bon.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio