Boire & manger

«Top Chef» saison 12, épisode 3: le récap en GIF et en acceng du Sud

Temps de lecture : 11 min

Cette semaine, retour en maternelle.

Même le chef a du mal à y croire. | Capture d'écran via M6
Même le chef a du mal à y croire. | Capture d'écran via M6

En douze saisons de «Top Chef», on pensait avoir tout vu. On pensait avoir survécu au pire. On pensait qu'on avait grandi, en tant que société. S'il y a un truc qu'on espérait ne jamais avoir à endurer, c'est une assiette pleine de caca comestible. Apparemment, on avait tort.

Oui, nous aussi ça nous laisse pantoises, Michel.

Première épreuve

La première épreuve a pour thème la pomme de terre, avec deux chefs invités: Jérôme Banctel et Sébastien Vauxion, aka le délicieux chef sucré-salé!!! «Top Chef» nous gâte, ça fait un an qu'on rêve de lui et qu'on attend son retour. Dès qu'il fait son entrée dans le studio, on oublie la pandémie, le couvre-feu, nos racines grasses et notre maskné, et on se prend à rêver d'une vie à la campagne avec lui, à manger ses recettes sucrées en entrée, plat et dessert.

Plus régénérant qu'un abonnement à Petit Bambou.

Mais nous nous égarons: l'épreuve, donc, a pour thème la pomme de terre qu'il faudra «dépoussiérer» à travers des recettes salées et sucrées. Stéphane nous dit qu'on «peut être très créatifs avec une pomme de terre». On confirme!!

Des possibilités à l'infini. | Capture d'écran Madame Récré FR via YouTube

Mais attention, la pomme de terre est un sujet sérieux. Jérôme Banctel met six mois à trouver la variété qu'il veut utiliser dans un plat –à peu près aussi longtemps que nous pour trouver ce qu'on veut regarder sur Netflix tous les soirs. On commence avec la pomme de terre en plat sucré.

Tout le charme de la pomme de terre, si vous nous demandez notre avis, c'est d'être une excuse pour ingérer le plus de sel et de gras possible, donc un dessert à base de patates, ça nous tente moyen. Mais on est prêtes à mettre tous nos doutes de côté pour Sébastien Vauxion.

Te rendre heureux nous rend heureuses, Sébastien.

Ce sont les brigades de Michel Sarran et Paul Pairet qui s'opposent sur l'épreuve sucrée. Le premier est au taquet et nous dit qu'«on y preng viteu goût à la victoire». Mdr, calmos Michel.

Le problème, c'est que la brigade du chef toulousain est composée d'Arnaud, plus grosse tête à claques du concours, et de ses «deux malfaiteurs du goût» (achevez-nous tout de suite, qu'on en finisse): Thomas, le Jay Z petit et blanc des fourneaux, et Bruno, qu'on aime beaucoup mais qui est bien trop timide pour contrebalancer l'énergie bro toxique des deux autres. Du coup, et pour la première fois dans l'histoire de ces récaps, on se surprend à soutenir l'équipe de Paul Pairet, avec Baptiste, Pauline et Pierre, trois candidats bien plus sympas, qui en plus ont l'air d'être hyper potes.

L'épreuve se déroule sans trop d'embûches, si ce n'est qu'ils préparent tous la même recette: un mille-feuille à la pomme de terre, aka un gratin dauphinois sucré, hein. Ça se passe tellement bien dans la brigade de Paul qu'ils partent en freestyle total et nous font de la bière à la prune, avant de se préparer un petit casse-croûte au milieu de l'épreuve. En face, l'équipe de Michel a un peu plus de difficultés et oublie de rajouter son caramel à la dernière minute.

On arrive à la dégustation et, bien sûr, l'équipe de quèques a nommé son plat, «Patate dans ta bouche». «Wesh gros», c'était déjà pris? Sans le caramel, leur assiette n'est pas assez sucrée, et Michel, qui ne veut vraiment pas qu'on l'accuse d'être un mauvais chef de brigade, remue le couteau dans la plaie: «Hé moi je vous avais mis en garde, en plus.»

C'est l'équipe des choupis de Paul Pairet qui l'emporte, et on passe à la pomme de terre salée. Pour une fois, il faut bien avouer que Michel n'aura pas volé son échec.

N'a-t-on pas assez souffert comme ça???

Mohamed, le nouveau Diego en mille fois plus épuisant (si, si c'est possible), chante «chaud les marrons, chaud les marrons, chaud les beignets» alors qu'il prépare une bisque, et nous dit que pour cette épreuve, «il faut vraiment travailler main dans la main, pieds dans les pieds, yeux dans les yeux». On aimerait bien lui en vouloir, mais nous non plus on ne sait plus ce qu'on raconte depuis six mois, donc bon. Sa brigade compte aussi Sarah et Chloé, qui a peur qu'on la prenne «pour la tocarde de service». T'inquiète Chloé, nous, on a vu ton falafel-étron et on t'aime toujours autant.

C'est du côté de la brigade de Philippe que tout le drama se déroule. Etchebest a décidé de faire de Matthias son chef de brigade, puisqu'il est plus expérimenté que Mathieu et Charline. Seul souci: Matthias devient très vite hyper suffisant et n'a aucun respect pour Charline. Alors que la candidate était en charge du condiment et qu'elle pose juste une question à Matthias pour s'assurer qu'elle fait bien les choses, celui-ci décide de récupérer son travail et de ne pas la laisser finir.

Les minutes qui suivent rappelleront de très mauvais souvenirs à toutes les meufs qui ont déjà été ignorées ou sous-estimées par leurs confrères masculins. Matthias et Mathieu semblent désormais former leur propre brigade et traitent Charline comme si c'était leur stagiaire. Ils ne l'incluent même pas dans la dégustation des éléments du plat, et quand elle suggère de mettre moins d'huîtres pour ne pas perdre le goût de la pomme de terre, ils l'ignorent complètement. Pour couronner le tout, Matthias lui dit «j'arrive ma belle!» pendant le rush du dressage. On aimerait bien vous mettre une blague, mais on a encore du mal à avaler le fait de voir de tels comportements à la télé en 2021.

Plus tard dans l'émission, Etchebest dira que Charline «a eu du mal à s'imposer en brigade». Alors, non, Philippe. Elle s'est fait écraser par un mec qui ne croyait pas du tout en ses capacités, c'est pas la même chose. À aucun moment on n'a demandé à Mathieu de s'imposer, par exemple.

Au moment de la dégustation, Sébastien Vauxion et Jérôme Banctel reprochent aux bleus d'avoir mis trop d'huîtres dans leur plat. Tiens donc! Matthias: «Charline avait vraiment raison, on aurait dû l'écouter.» Bah oui mec. Les rouges se qualifient donc –encore une fois, nos préférés! Hélène exprime sa joie, et Etchebest lui sort: «Ça sert à rien de brailler dans tous les sens comme ça.» Hé ho, on va se calmer là, les gros machos.

Avec toutes ces conneries, on en aurait presque oublié le chef sucré-salé, à qui on dit au revoir à la fin de l'épreuve. Il va nous manquer.

Find yourself a man who looks at you like Sébastien Vauxion looks at pommes de terre.

Deuxième épreuve

Pour la deuxième épreuve, on accueille Andoni Aduriz, mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, ce n'est pas lui qui va nous faire cuisiner sur l'épreuve du grain de riz. Non, Aduriz est un chef espagnol qui sert... des savonnettes et du moisi. Sa spécialité? «Des plats qui n'ont pas l'air comestibles mais qui sont pourtant très bons!» Un peu comme Chloé et son falafel!

On ne savait pas que le tupperware au fond de notre frigo qu'on n'ose plus ouvrir depuis huit semaines pouvait être considéré comme un plat gastronomique!

Quand il nous présente son resto, on a plus l'impression d'être dans «Fort Boyard» que dans «Top Chef»: «Nous avons donné aux gens des clous à manger, nous avons donné des pierres, nous avons donné du savon.» C'est un repas ou une épreuve de Hunger Games son truc??

Honnêtement, on ne comprend rien à sa palette de saveurs. Pour faire son savon trompe-l'œil, le mec s'est visiblement inspiré de L'Oréal («s'ils ont mis de l'avoine dans leurs savons, alors nous aussi on va mettre de l'avoine») et mélange «de la farine de blé grillée, de la farine d'avoine, de l'huile d'olive, du sucre glace, du beurre de cacao et de la graisse de porc». Il veut pas rajouter un peu de margarine et de graisse de canard tant qu'il y est? Son énergie créative est tellement chaotique, on dirait nous à 7 ans quand on préparait des «potions magiques» en mélangeant notre bave à tous les trucs qu'on trouvait par terre dans la cour de récré.

On l'aura compris, le thème de l'épreuve est le trompe-l'œil, et ceux qui nous lisaient déjà l'an dernier le savent: nous n'aimons pas les trompe-l'œil, car nous sommes des femmes simples et aimons savoir ce que l'on mange. Une assiette sera éliminée direct sur le visuel, et les candidats sont en solo pour l'épreuve. Le problème, c'est que nos préférés sont déjà qualifiés pour la suite. Rendez-nous Baptiste et Chloé!!!!

Toxic Matthias nous prépare un chandelier à base de rillettes de maquereaux fumés, avec un insert anchois-olives et piments, un enrobage au chocolat blanc et des allumettes de pâte brisée. On suivait jusqu'au chocolat blanc, un ingrédient du diable qui n'a déjà pas sa place dans un dessert alors encore moins avec du maquereau et des anchois.

Etchebest: «En même temps, quand il me décrit sa recette, je me dis que ça peut plaire à Aduriz.» Oui, les rillettes de maquereau au chocolat blanc pourraient probablement plaire au mec qui mélange de la graisse de porc avec du sucre glace, mais c'est pas non plus un gage de bon goût, hein.

«C'est la fête, c'est la fête, service garanti impec, mettez votre petite bavette.»

Son plat a l'air dégueulasse, ce qui veut sans doute dire que l'épreuve est réussie?

Mathieu le Belge, lui, prépare un tas de miettes qu'il va vendre comme du sable en plaçant un seau en plastique dans l'assiette. Cette épreuve, c'est vraiment «qui est le plus gros scammeur de Top Chef?»

Aduriz devant le plat: «C'est un peu punk, c'est un peu l'esthétique de la non esthétique» (nous en option arts plastique quand on a rendu un point rouge au milieu d'une feuille parce qu'on avait oublié de faire nos devoirs.)

Le candidat belge passe trois plombes à émietter son fond de tarte à la main et à se plaindre qu'il y a encore des morceaux trop gros. Ils connaissent pas les robots électriques dans «Top Chef», ou quoi? C'est un peu comme quand tu mets l'option «sans péage» dans Waze et que tu fais le tour de la France pour faire Paris-Versailles.

On passe à Thomas, le Magritte de la crème fraîche, le Marina Abramović de la purée, qui nous prépare un dessert en forme de cigare. À ce moment de l'émission, on se dit encore que ce sera le seul plat qui ressemble à une merde cette semaine, et on est prêtes à faire plein de blagues dessus (douce innocence!).

Comme Michel lui fait remarquer qu'un cigare c'est un peu du déjà vu, Thomas annonce: «Au lieu d'un trompe-l'œil cigare, je vais faire un trompe-l'œil… cendrier.» HAHAHAHAH merci Thomas ça faisait longtemps qu'on n'avait pas ri comme ça.

«Je vais essayer de vraiment lui donner cette odeur de cendrier froid, poursuit-il. C'est pas qu'une illusion, y aura vraiment un petit goût de cigare.» Le mec pense vraiment être un génie. Il est déjà 22h30 et on n'a absolument pas l'énergie pour ces conneries. Donnez-nous juste des pâtes carbo ou un cœur coulang svp. Oui, car Thomas va fumer sa cendre comestible avec de la vraie cendre de cigare. Ça a l'air infect, ce qui veut dire qu'Aduriz va probablement adorer.

Mais c'est Arnaud qui pousse l'arnaque le plus loin (ou du moins, qui tente). Michel dit qu'il sent en lui «un vrai grain de folie», nous aussi, mais nous, c'est plus dans le genre Norman Bates que génie des fourneaux.

On a du mal à y croire tellement ça ressemble à une mauvaise blague, mais non, c'est vrai. Arnaud, fier comme s'il avait trouvé un nouveau vaccin contre le variant brésilien, nous annonce qu'il a décidé de préparer un plat «cuvette des chiottes»: «Un caca, un rouleau de papier toilette...» Non mais les gars, arrêtez d'écrire nos blagues pour nous! Et, surtout, arrêtez d'avoir des kékés de 3 ans d'âge mental en candidats, c'est plus possible.

C'est quoi tous ces nazes là avec leurs assiettes cendar et leurs gros tas de merde? Arnaud, c'est vraiment le mec en L qui a eu 2 de moyenne toute l'année et a cru qu'écrire «l'audace c'est ça» au bac de philo, ça allait marcher. Spoiler: il n'a jamais eu son bac.

Michel ne sait pas trop quoi faire avec tout ça:

Heureusement qu'il est là quand même.

Hyper fier de lui, il dit à Michel: «Je vais vous faire goûter mon caca, chef.» On est exténuées par la connerie intersidérale de ce projet culinaire qu'Arnaud croit brillant. Mec, t'as fait une merde en chocolat, félicitations, tu peux passer en moyenne section de maternelle.

Au moment de la dégustation, Aduriz reste (forcément) abasourdi devant l'assiette d'Arnaud et répète: «No lo sé. No lo sé.» Nosotras tampoco, Aduriz. Nosotras tampoco.

Si y a vraiment un truc dont on n'avait pas envie, c'est l'hyperréalisme de la trace de pneus au fond de notre assiette.

Heureusement, Aduriz ne se laisse pas entuber par ce projet de merde (littéralement), et élimine le plat «escatológico» sur le visuel. CHEH. Bien fait, Arnaud!

Au final, c'est le plat de Matthias qui l'emporte puisque Aduriz aime beaucoup l'association maquereau-chocolat blanc (vraiment plus rien n'a de sens sur cette planète). D'ailleurs, le plat s'appelle «tiens-moi la chandelle», ce qui fait rire grassement les candidats. La semaine prochaine on aura droit à quoi? «Astique-moi le poireau» et «suce-moi l'anis»? C'est bon là, ça va. Grandissez un peu.

Dernière chance

C'est l'heure de la dernière chance et Michel décide d'envoyer Arnaud. On croise les doigts et les pieds pour qu'il parte. Arnaud: «S'il m'envoie en dernière chance, c'est que j'ai peut-être les reins solides pour ce genre d'épreuve.» Ouais, ou bien il a juste envie de se débarrasser de toi, hein. Chez les bleus, c'est Mathieu qui s'y colle. Charline est donc sauvée, et vu ce qu'elle a vécu dans la première épreuve, c'est tout ce qui compte pour nous.

Mathieu, du haut de ses 22 ans, lance à Arnaud: «Ce soir, c'est David contre Goliath, mais au cas où t'as loupé les cours d'Histoire, c'est David qui gagne.» Alors déjà, on espère qu'il a raison. Mais surtout, Mathieu il est allé dans une école créationiste où l'Histoire, c'est la Bible, c'est ça?

Le plat d'Arnaud, des poires pochées à la vanille (bored now), s'appelle «Ma bonne poire». C'est bon, on démissionne. Et comme si tout ça ne suffisait pas, c'est son assiette qui est choisie par les chefs et c'est Mathieu qui quitte la compétition. Petite pensée pour Charline qui se retrouve désormais seule avec Matthias.

La semaine prochaine, par pitié, ni moisissure ni caca. Franchement, c'est tout ce qu'on demande à ce stade.

En vrac

Sébastien Vauxion: «Ce qui est bien avec cette pomme de terre, c'est qu'on peut en faire ce qu'on veut.» Vraiment, on s'identifie beaucoup à cette pomme de terre.

Michel: «C'est l'année de la créativité.» Enfin! Quelqu'un nous dit l'année de quoi c'est.

Quand on arrive au bureau après trois nuits d'insomnie et qu'on nous dit qu'on a une sale gueule:

On en profite pour vous annoncer que ce récap sera le dernier de Marie, qui part vers d'autres aventures professionnelles dès la semaine prochaine. Vous allez bien lui manquer mais elle restera une lectrice fidèle des récaps d'Anaïs qui, vous le verrez, était de toute façon toujours la plus drôle (et la seule amoureuse des abats).

«Top Chef» 2021, les récaps
«Top Chef» saison 12, épisode 2: le récap en GIF et en acceng du Sud

Épisode 2

«Top Chef» saison 12, épisode 2: le récap en GIF et en acceng du Sud

«Top Chef» saison 12, épisode 4: le récap en GIF et en acceng du Sud

Épisode 4

«Top Chef» saison 12, épisode 4: le récap en GIF et en acceng du Sud

Newsletters

À Biarritz, l'Hôtel du Palais s'est refait une beauté

À Biarritz, l'Hôtel du Palais s'est refait une beauté

L'édifice à la façade impressionnante est debout depuis des décennies, balayé par les vents, les intempéries, le sel, la chaleur. Il lui fallait une bonne rénovation avant de faire le plein de touristes, quand la crise sanitaire le permettra.

«Top Chef» saison 12, épisode 10: le récap en GIF, en acceng du Sud et en confinement

«Top Chef» saison 12, épisode 10: le récap en GIF, en acceng du Sud et en confinement

Cette semaine, black box et jus de moule.

Les repas napoléoniens n'ont rien de raffiné

Les repas napoléoniens n'ont rien de raffiné

À l'occasion du bicentenaire de la mort de l'empereur, un historien publie un livre décrivant entre autres ses habitudes alimentaires et les dîners qu'il donnait.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters