Boire & manger

Un fatouche d'hiver qui tient au corps

Temps de lecture : 3 min

Une salade levantine pour rompre avec la monotonie des mornes rutabagas de la saison.

Salade fatouche. | Tommaso Melilli
Salade fatouche. | Tommaso Melilli

Pour celles et ceux qui refusent de manger les fruits et les légumes hors saison, le mois de février est le plus difficile de l'année. Les légumes d'hiver sont moins sexy et moins intuitifs à cuisiner de base, mais il suffit de s'y mettre un peu et on arrive à faire de petites choses intéressantes avec.

Mais soyons honnêtes: en février, après trois mois de choux et de rutabagas, même les intégristes de la saisonnalité commencent à être un peu fatigué·es. Nous n'allons jamais l'avouer à personne, mais au fond de notre cœur, nous avons une envie violente de dérailler de nos bonnes résolutions, de se prendre une petite tomate ou une aubergine –juste une fois. Et peu importe si elles n'ont pas assez de goût: il suffit que ce soit différent d'une betterave.

Le dérèglement climatique transformera peut-être les hivers rigides en souvenir perdu de nos enfances, et j'ai déjà très peur de me retrouver avec des fèves et des petits pois au marché d'une semaine à l'autre, mais pour l'instant, on en est encore aux brocolis et aux choux de Bruxelles.

Au fond, pourquoi faudrait-il choisir de ne pas manger de légumes hors saison? Sans doute pour des raisons éthiques, parce que le commerce des tomates en février presente une série de problèmes infinie. Ensuite, évidemment, il est sage de manger de saison parce que c'est meilleur, en matière de goût.

Mais il y a une autre raison, je trouve: au risque de paraître un peu masochiste, on doit manger de saison justement pour en avoir marre. Parce que c'est bien, d'en avoir marre: parfois, seulement dans les champs froids et humides de l'ennui peuvent fleurir de vraies bonnes idées.

Fatouche d'hiver


Tommaso Melilli

La salade fatouche est l'un des plats qui me manquent le plus pendant la saison froide, sauf qu'on n'a pas trop le choix, parce que les deux ingrédients principaux –la tomate et le concombre– ne poussent pas en hiver. Mais j'avais vraiment envie de cette salade de fruits et de légumes acidulés avec des morceaux de pain pita croustillants.

Le résultat est un plat très riche et complexe, qui a un seul bémol: une liste d'ingrédients un peu longue. Tout en vous conseillant de la faire complète, j'ai mis en gras les ingrédients qui me semblent fondamentaux: sentez-vous libres de rajouter ou non les autres, selon le temps et l'envie que vous avez.

Pour quatre personnes en entrée ou pour deux en plat

  • 1 petite tête de brocoli
  • 10 choux de Bruxelles
  • 2 oignons rouges
  • 1 orange sanguine
  • 1 bulbe de salade de trévise rouge ou une endive
  • 2 racines de curcuma frais
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de vin rouge
  • 1 cuillère à soupe de sumac
  • 1 tasse de farine de châtaigne
  • 7 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • 2 cuillères à café de sel non raffiné
  • Poivre du moulin à volonté

Commencez par le pain pita à la farine de châtaigne. C'est plus facile à faire qu'à raconter. Préchauffez le four à 180°C. Dans un grand bol, versez la farine de châtaigne, rajoutez une demi-cuillère à café de sel, puis versez une tasse d'eau bien froide. Rajoutez l'eau en deux fois: la première moitié d'abord, puis mélangez avec un fouet jusqu'à créer une pâte épaisse et sans grumeaux, puis rajoutez le reste d'eau pour détendre un peu la pâte. Vous cherchez à avoir une texture un peu plus solide que celle d'une pâte a crêpe. Couvrez un plat qui convient pour le four avec du papier sulfurisé, huilez légèrement puis versez la pâte. Enfournez pendant 20 minutes, ou en tout cas jusqu'au moment où la galette aura les bords un peu noircis et croustillants. Laissez refroidir.

Découpez le brocoli en petits bouquets. Coupez les choux de Bruxelles en deux et les oignons en quartiers. Posez les trois dans un grand plat allant au four, salez et huilez généreusement, puis couvrez le plat avec du papier aluminium. Enfournez pendant 10 minutes, puis enlevez la feuille d'aluminium et laissez cuire encore 10 minutes (si vous êtes multitasking et que vous avez un grand four, vous pouvez bien entendu cuire les légumes et la galette en même temps).

Entre-temps, préparez la vinaigrette au curcuma: coupez les racines de curcuma en fines rondelles et mettez-les dans un bol avec trois cuillères d'huile, le vinaigre et éventuellement le poivre. Pelez l'orange et coupez-la en gros morceaux, que vous allez également rajouter à la vinaigrette.

Coupez la salade trévise en gros morceaux.

Sortez tout du four et laissez tiédir les légumes 5 minutes. Cassez la galette en morceaux et mélangez-les dans un grand bol avec les légumes, la trévise et la vinaigrette. Rajoutez le sumac en poudre et mélangez délicatement, puis servez, tiède ou à température ambiante.

Spaghetti Wars
La tatin, une entrée ad hoc

Épisode 79

La tatin, une entrée ad hoc

Le kiwi, ingrédient secret de recettes au poil

Épisode 81

Le kiwi, ingrédient secret de recettes au poil

Newsletters

Les carottes farcies ne sont pas une farce

Les carottes farcies ne sont pas une farce

Nos traditions gastronomiques européennes ont beaucoup de mal à identifier les carottes comme un repas, comme un ingrédient qui a sa propre dignité.

Qui seront les chefs trois étoiles de demain?

Qui seront les chefs trois étoiles de demain?

Le Michelin va les trouver dans l'éventail des deux étoiles de 2019 et 2020, vivier des futures stars de la restauration française. Voici une sélection de chefs double étoilés cités dans la dernière édition.

«Top Chef» saison 11, épisode 1: le récap en GIF et en acceng du Sud

«Top Chef» saison 11, épisode 1: le récap en GIF et en acceng du Sud

Les sudistes enfin en force, nos trois candidats préférés, les nouvelles tendances en cuisine... On a regardé (intégralement) le premier (long) épisode de 2020 de l'émission culinaire phare.

Newsletters