tous les podcasts

Substance Podcast

Groovie et le GHB : la drogue du viol ?


Benjamin Billot

temps d’écoute : 9 min

Saison 4, épisode 2 - Dans cet épisode, Groovie présente le processus qui a fait du GHB la drogue du viol dans les médias de masse, alors que c'est à la base un médicament et une drogue récréative.

Groovie et le GHB : la drogue du viol ?

«Hollywood s’est intéressé un peu au violeur, c’était un concept très intéressant. Ca a commencé à être utilisé dans les séries policières. Quand on avait affaire à une sorte de psychopathe qui va organiser un viol avec préméditation, en tant que professionnel, il va utiliser la crème de la crème des substances. En général c’était le Rohypnol ou le GHB.»

Après avoir écouté le premier épisode, vous vous demandez peut-être pourquoi diantre le GHB a acquis une aussi mauvaise réputation. Comment on passe d’un médicament pour les troubles du sommeil à une drogue récréative, puis à la «drogue du violeur»? Groovie va vous l’expliquer car il a une vraie connaissance du GHB, de ses effets et de son histoire.

«À la base, le GHB existe depuis vraiment longtemps en France. C’est la drogue de Henri Laborit, un grand docteur, grand professeur, un homme d’arts et de lettres qui a écrit de très beaux livres et des films aussi. C’est un personnage haut en couleurs.»

Substance est un podcast de Benjamin Billot.

Pour aller plus loin, voici les statistiques officielles qui montrent en effet qu'année après année, les Benzodiazépines sont de loin les drogues les plus utilisées dans le cas de soumission chimiques.

sur le même thème

voir tous les podcasts
Redwane !

Redwane !

Recommandé par Slate

Handicap, préparation au marathon de Paris, paternité, diététique... Autant de sujets que j'aborde dans Redwane! Un podcast dans lequel je raconte ma vie. Et à travers elle, celle de beaucoup d'autres. ...

9 épisodes
Questions gênantes

Questions gênantes

Partenaire

Il y a beaucoup de petits ou gros maux dont on n'ose pas toujours parler –parce qu'ils sont intimes, qu'on les pense parfois un peu sales, ou parce qu'on a peur du regard de l'autre, professionnel ou pas. Bénins, ils gâchent un peu la vie. Plus...

26 épisodes