tous les podcasts

La playlist de Caroline Nogueras


Qu'écoute l'autrice du podcast «Home(icides)» de Bababam?

La playlist de Caroline Nogueras

Lorsque j'étais adolescente, à la sortie du collège, je rejoignais parfois ma mère, institutrice de maternelle, en fin d'après-midi dans son école. Pendant qu'elle rangeait sa classe, elle me demandait de lire une histoire à ses petits élèves. Assis en tailleur, installés en cercle autour de moi, ces petits visages ronds me regardaient, yeux écarquillés, bouche entreouverte, petites mains pliées sous leur menton relevé, m'écoutant religieusement. Plus j'insistais sur les détails, plus je mettais le ton, plus les enfants entraient dans l'histoire. J'imagine que c'est à ce moment-là que j'ai commencé à comprendre l'importance du récit, la force de l'intrigue et le pouvoir de la voix sur les auditeurs.

Dans ma sélection, pas de podcasts de récit ni de conversations, mais des témoignages qui m'ont embarquée par le sujet évoqué, la puissance de l'histoire et la voix des protagonistes. Tous sont des narrateurs exceptionnels qui s'expriment à cœur ouvert et dont les propos sont parfaitement accompagnés par un montage subtil qui apporte de la dramaturgie juste quand cela est nécessaire.

Détenues. Quel est le quotidien des femmes derrière les barreaux? C'est un angle mort de la société je trouve, car elles ne représentent que 4% de la population carcérale. L'histoire de Julie est du témoignage brut, tout ce que j'aime, et c'est bien habillé. Le casting et le choix des histoires font la qualité de ce podcast.

Sage meuf, avec Anna Roy. Devenir parents, porter un enfant, accoucher, faire une dépression post-partum, une fausse couche, une IVG, whaou! Mais quel bouleversement! Cela fait du bien d'entendre une sage-femme parler de la maternité sans tabou. Aujourd'hui, elles sont en souffrance et leur situation est en danger, comme tous les professionnels de santé du secteur public. Il est important d'écouter l'expérience d'Anna Roy qui nous accompagne avec ses mots justes et son franc-parler.

Superhéros, de Julien Cernobori. Julien Cernobori est un podcasteur de longue date maintenant. Il fait partie des premiers que j'ai écouté. Il a son style bien à lui, son air de ne pas déranger tout en réussissant à faire parler les gens. À écouter pour la force des témoignages, surtout la saison sur Rebecca.

Chefs, de David Ordono. C'est un format plus classique mais j'ai toujours été fascinée par le courage et l'abnégation des cuisiniers pour devenir des chefs. Pour en avoir interviewé quelques-uns, ils ont toujours des parcours de vie incroyables, des destins qui les ont amenés à se surpasser et devenir des génies de la cuisine. Moi qui aime cuisiner, je suis fascinée par leur vision d'un plat qu'ils façonnent comme un tableau. L'épisode d'Alessandra Montagne m'a beaucoup plu. Elle a une vie passionnante et elle parle cash!

Substance podcast, de Benjamin Billot. Parce que ce sont des témoignages que l'on entendrait jamais dans des médias mainstream. De par l'expérience des narrateurs, tous très différents, on entre dans le mécanisme de l'addiction ou de la simple expérience hallucinogène, et d'un monde parallèle qui nous échappe. J'aime les épisodes sur Sam, le psy, car c'est un personnage auquel on ne s'attend pas.

Mamie dans les orties, de Marion de Boüard et Héloïse Pierre. J'aime bien l'idée de mettre en avant des grands-mères dans un format écouté principalement par des jeunes. La meilleure manière de connaître notre passé et de mettre en avant la petite histoire dans la grande histoire. J'ai beaucoup aimé l'épisode de Mamie Ziz, cette fille de paysans à l'accent bien trempé, qui nous explique à quel point la vie a changé! De quoi arrêter définitivement de se plaindre. L'épisode de Dora, ode à la joie, est à mettre dans toutes les oreilles de ceux qui se permettent de remettre en doute la Shoah et ses atrocités.