France

Carlton: Dominique Strauss-Kahn en garde à vue pour complicité de proxénétisme (VIDÉO)

Temps de lecture : 2 min

L'ancien directeur du FMI, entendu à la gendarmerie de Lille, a été placé en garde à vue pour complicité de proxénétisme et recel d'abus de biens sociaux ce 21 février.

Dominique Strauss-Kahn le 29 septembre 2011, à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Dominique Strauss-Kahn le 29 septembre 2011, à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Dominique Strauss-Kahn est entendu par les enquêteurs lillois dans le cadre de l'affaire dite du Carlton.

L'ex-directeur du FMI et éventuel candidat socialiste à l'élection présidentielle a été placé en garde à vue pour complicité de proxénétisme et recel d'abus de biens sociaux, selon La Voix du Nord.

Les images de son arrivée à Lille:

Dominique Strauss-Kahn est interrogé au sujet de soirées libertines auxquelles il aurait participé, organisées notamment par les entrepreneurs lillois Fabrice Paszkowski et David Roquet. Les policiers essaient de «déterminer s'il savait que les femmes qui y participaient étaient des prostituées» rapporte Le Monde.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters