Life

La Scientologie condamnée pour escroquerie en bande organisée

, mis à jour le 02.02.2012 à 12 h 36

La Scientologie a été condamnée en appel pour escroquerie en bande organisée ce jeudi 2 février, rapporte Le Figaro.

Les juges ont confirmé les peines prononcées en première instance en 1999 contre certaines structures et membres français de la secte de Ron Hubbard. Une victoire pour l'Association de lutte contre les dérives sectaires, à l'origine des plaintes il y a 13 ans, puisque «c'est la première fois que la Scientologie en tant personne morale est condamnée pour escroquerie en bande organisée».

La réputation de la secte est entachée, mais elle peut continuer ses activités en France. La Scientologie a décidé de porter l'affaire devant la Cour de cassation.

En avril 2011, Titiou Lecoq racontait sur Slate.fr son rendez-vous de recrutement avec la Scientologie, qui fait suite aux «tests de personnalité» scientologues. Elle décrivait les techniques psychologiques des responsables de la secte pour faire en sorte que leurs interlocuteurs se sentent au plus bas et voient le mouvement comme leur seul salut:

Au bout de cinq minutes, j’avais déjà envie de lui demander si on pouvait installer une corde au néon et m’apporter un tabouret. «On vous critique souvent non? Vous êtes opprimée par des personnes?» Comme je dis non, elle insiste: «Sur votre lieu de travail alors?  On vous fait des reproches, on dit des choses sur vous, derrière votre dos peut-être… On vous lance des piques, non?»

Au bout de dix minutes, je lorgne sur l’agrafeuse en me demandant s’il y a un espoir pour que j’arrive à m’ouvrir les veines avec et faire disparaître de la surface de la terre l’horrible sous-merde que je suis et qui pollue tout ce qu’il y a de bon et de beau dans le monde.

Heureusement, Christelle devait être une débutante parce qu’elle avait l’air d’être mal à l’aise dans son rôle de tortionnaire. Elle lisait les feuilles qu’on lui avait imprimées mais dès qu’elle les quittait des yeux, elle se mettait à bafouiller, devenait hésitante et surtout scrutait mes réactions. (Quand j’ai demandé à avoir lesdites feuilles, elle a refusé.) Lire la suite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte