Life

Les autorités américaines avaient mis en garde sur des implants mamaires PIP en 2000

, mis à jour le 27.12.2011 à 12 h 32

Les autorités sanitaires américaines avaient adressé une mise en garde à PIP à propos de ses implants mammaires dès 2000, rapporte Reuters quelques jours après la demande du gouvernement français aux 30.000 femmes porteuses de prothèses en silicone fabriquées par Poly Implant Prothèse de se les faire enlever.

La Food and Drug Administration (FDA) avait alors envoyé un enquêteur pour inspecter une usine de PIP, puis avait envoyé une lettre d'avertissement au fondateur de l'entreprise (PDF).

L'agence sanitaire américaine y recensait au moins onze écarts par rapport aux bonnes pratiques de fabrication sur des implants salins (pas les implants en silicone que le gouvernement français a demandé aux Françaises d'enlever suite à neuf cas de cancers suspects).

Dans sa mise en garde, la FDA reproche notamment à PIP «de ne pas avoir signalé à l'autorité sanitaire américaine plus de 120 plaintes en France et dans d'autres pays» sur ses implants salins, note Reuters.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte