France

Emplois fictifs: deux ans avec sursis pour Jacques Chirac

, mis à jour le 15.12.2011 à 10 h 55

Déclaré coupable de «détournement de fonds publics» et d'«abus de confiance» dans un des volets de l'affaire des emplois présumés fictifs de la ville de Paris, Jacques Chirac a été condamné à deux ans de prison avec sursis.

L'ancien président de la République a été relaxé des faits d'ingérence et de prise illégale d'intérêts pour un certain nombre d'autres emplois, précise Lemonde.fr qui suit en direct le procès.

Le tribunal de Paris n'a absolument pas suivi l'avis du Parquet, qui demandait la relaxe de l'ancien président de la République.

Jacques Chirac n'a pas assisté au procès, qui s'est tenu du 5 au 23 septembre, en raison de problèmes de santé.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte