Monde

DIRECT - La police identifie un suspect, Nordine Amrani, pour l'attentat de Liège

Temps de lecture : 2 min

Quatre personnes seraient mortes dans l'attentat de Liège, dont son auteur, rapporte l'agence de presse belge Belga qui cite des «sources judiciaires» (lalibre.be précise que le bilan officiel fait toujours état de deux morts, et attend confirmation pour ce nouveau chiffre).

D'après le site d'informations belge, l'attentat ne serait pas terroriste, et son auteur serait Nordine Amrani, un Liégeois de 32 ans condamné en 2008 pour association de malfaiteurs. Il se serait tiré une balle dans le crâne, après avoir lancé des grenades vers la foule présente sur la place Saint-Lambert.

La police a dit avoir appelé des démineurs pour faire sauter le véhicule de Nordine Amrani, présent sur la place.

Lameuse.be rappelle que Nordine Amrani n'est pas inconnu des services judiciaires belges: en 2008 des policiers avaient découvert 1.530 plants de cannabis fleuris et 1.293 plants déjà récoltés au domicile et dans son atelier de soudeur (il était âgé de 28 ans à l'époque).

La police avait aussi trouvé un lance-roquettes –vide–, et plusieurs fusils et armes de tireurs d'élite, ainsi que des dizaines de pièces détachées et des centaines de cartouches. Nordine Amrani avait été condamné à 58 mois de prison ferme.

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Au Royaume-Uni, une enquête publique tente de faire la lumière sur les pratiques très controversées de policiers infiltrés auprès de divers groupes militants.

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

La nomination d'Effie Eitam à la tête du Yad Vashem a suscité la colère des historiens et des rescapés de la Shoah.

Newsletters